Bienne: Feu vert juridique pour le campus

Publié

BienneFeu vert juridique pour le campus

Un long serpent de mer s’achève dans une procédure d’expropriation boiteuse.

par
Vincent Donzé
Le propriétaire de la maison couleur saumon touchera 7,2 millions de francs versés par le canton.

Le propriétaire de la maison couleur saumon touchera 7,2 millions de francs versés par le canton.

lematin.ch/Vincent Donzé

La voie est libre sur le plan juridique pour la construction du Campus Biel/Bienne, longtemps bloquée par une procédure d’expropriation boiteuse. Les obstacles «viennent de tomber», indiquent aujourd’hui les autorités cantonales bernoises.

Ce projet est destiné à 600 enseignants et 2000 étudiants des départements «Architecture, bois et génie civil» et «Technique et informatique». Depuis 2018, un propriétaire soleurois qui ne chauffait plus ses appartements s’opposait à son expropriation par la Ville de Bienne. À juste titre: dans un arrêt, le Tribunal fédéral a estimé que la compétence pour mener la procédure d’expropriation revenait au canton.

Dernier bien-fonds

Le canton de Berne et le propriétaire du dernier bien-fonds nécessaire pour la réalisation du projet sont parvenus à un accord: le canton de Berne va racheter le bâtiment pour 7,2 millions de francs. «Le bien-fonds acquis par le canton est accolé à un autre bien-fonds appartenant au même propriétaire. Le fait qu’un seul de ces bâtiments doive être démoli engendre des coûts pour le propriétaire», expliquent les autorités.

En ajoutant le coût de la démolition du bâtiment et de l’élimination d’éventuels polluants, le canton estime le coût total à 8,1 millions de francs

Une vision qui deviendra réalité en 2027, si tout va bien.

Une vision qui deviendra réalité en 2027, si tout va bien.

lematin.ch/Vincent Donzé

L’acquisition du terrain devra être approuvée par le Grand Conseil. En cas de refus, le canton devra procéder à une expropriation, une procédure qui pourrait durer plusieurs années. Si tout va bien, le permis de construire entre ainsi en force et le chantier pourra démarrer dans une année, pour une inauguration en 2027.

Parallèlement, les travaux en vue de l’attribution des marchés publics sont en cours. Il apparaît d’ores et déjà que le crédit de réalisation de 233,5 millions de francs approuvé par le Grand Conseil en 2017 ne suffira pas pour construire le campus. Un crédit complémentaire de plusieurs dizaines de millions de francs devra être demandé.

Ton opinion

0 commentaires