21.10.2018 à 10:49

Février 2018: le chant du cygne de Yakin à Sion

Football

Murat Yakin retrouve Grasshopper un peu plus de six mois après en avoir été viré. Il est cette fois sur le banc du club valaisan.

par
Renaud Tschoumy
Poignée de main entre Gabri (à g.) et Murat Yakin (à dr.) avant le match Sin - GC, le 4 février dernier. Le premier sera viré le surlendemain, le deuxième deux mois plus tard.

Poignée de main entre Gabri (à g.) et Murat Yakin (à dr.) avant le match Sin - GC, le 4 février dernier. Le premier sera viré le surlendemain, le deuxième deux mois plus tard.

Keystone

Le dernier Sion - GC à Tourbillon remonte au dimanche 4 février dernier. Ce jour-là, le club zurichois s'impose 3-1. L'entraîneur catalan Gabri ne survit pas à cette défaite sédunoise: il est limogé par Christian Constantin le surlendemain.

Entraîné par Murat Yakin, Grasshopper voit alors la vie en rose, du haut de la quatrième place, avec dix points d'avance sur Sion, lanterne rouge. Ce que ne savait pas Yakin, c'est que cette victoire allait constituer le chant du cygne pour lui.

Huit matches (dont cinq défaites) plus tard, Yakin, au centre d'une guerre de pouvoir, est viré de son poste d'entraîneur. «Cela n'avait plus grand chose à voir avec le sport, assure Yakin dans le «Sonntags Blick». Quelque part, c'était juste d'arrêter. Et c'est oublié.»

«Besoin d'un résultat positif»

Un peu plus de six mois plus tard, le vent a tourné. Yakin est en poste au FC Sion, et ses retrouvailles avec GC sont agendées à ce dimanche (coup d'envoi à 16h à Tourbillon). Les deux équipes, à égalité de points au classement de Super League, ont besoin de points. Et Yakin sait comme tout le monde que seuls les résultats comptent.

Depuis son arrivée, son équipe a récolté quatre points en quatre matches. Cela ne suffit évidemment pas. «On a besoin de patience et de continuité dans le travail, dit encore Yakin. Mais il est évident qu'on a surtout besoin d'un résultat positif ce dimanche.»

Murat Yakin a été joueur (1992/97), assistant (2007/09) et coach principal (2017/18) de Grasshopper. En tant qu'entraîneur (de Thoune, Lucerne et Bâle), il a déjà affronté GC à 18 reprises. Son bilan? Cinq victoires, neuf matches nuls et quatre défaites. Autant dire qu'il aimerait bien améliorer cette statistique face à son ancien club.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!