Publié

justiceFifa/corruption : assignation à résidence pour l'ex-patron de la Conmebol

L'ancien président de la Fédération sud-américaine de football (Conmebol), le Paraguayen Nicolas Leoz, a été assigné à résidence lundi par la justice paraguayenne, après avoir été mis en cause dans le scandale de corruption de la Fifa.

En même temps que d'autres hiérarques de la Fifa, Nicolas Leoz, 86 ans, a été inculpé par la justice américaine qui réclame son extradition car elle le soupçonne d'être mêlé à un vaste scandale de corruption portant sur l'attribution de compétitions et de droits audiovisuels. "Je lui ai fait connaître ses droits constitutionnels et je lui ai dit qu'il pouvait bénéficier d'une extradition simplifiée, ce qu'il a refusé", a déclaré le juge paraguayen Humberto Otazu lors d'une conférence de presse. Nicolas Leoz, président de la Conmebol de 1987 2013, est hospitalisé depuis mercredi, jour de plusieurs interpellations à Zurich en marge du congrès de la Fifa, dans la clinique privée d'Asuncion dont il est propriétaire et où il a été entendu par le magistrat. "Il dit qu'il n'a pas connaissance des délits pour lesquels il est accusé", a signalé le magistrat. Nicolas Leoz est soupçonné d'avoir touché des pots de vin. Le juge Otazu a annoncé que Nicolas Leoz devait sortir de la clinique lundi et qu'il serait conduit par la police jusqu'à son domicile. Il a expliqué que M. Leoz ne pouvait pas être emprisonné en raison de son âge avancé et que la seule possibilité était un arrêt domiciliaire, qui lui interdit de quitter son domicile le temps de l'examen de la demande d'extradition. A compter du 1er juin, la justice américaine dispose de 60 jours pour communiquer aux autorités paraguayennes les éléments d'accusation contre M. Leoz. Une extradition de l'ancien patron de la Conmebol, souffrant de la maladie de Parkinson et de problèmes cardiaques, semble peu probable. Son successeur à la tête de la Conmebol, l'Uruguayen Eugenio Figueredo (2013-2014), a été arrêté la semaine dernière en Suisse alors qu'il s'apprêtait à participer au congrès de la Fifa, qui a reconduit Joseph Blatter à sa présidence. hro/ol/str/ap/hdz/fbx

(AFP)

Votre opinion