09.10.2015 à 13:29

footFifa - Et maintenant? (PAPIER GENERAL)

Par Eric BERNAUDEAU, Philippe GRELARD Zurich, 9 oct 2015 (AFP) - Alors que l'onde de choc des suspensions de Joseph Blatter et Michel Platini a fait de la Fifa un champ de ruines, les questions restent en suspens: l'élection présidentielle aura-t-elle bien lieu le 26 février? Qui peut faire le grand ménage attendu au sommet du football mondial? Le foot mondial étant en plein chaos, ne serait-il pas plus sage de reporter le scrutin présidentiel de la Fifa prévu le 26 février? "Non, il n'y a aucune raison de la reporter", estime Guido Tognoni, ancien cadre de la Fifa.

"Je ne pense pas nécessaire de repousser l'élection", juge également le juriste suisse Mark Pieth, interrogé par l'AFP. "Il faudrait au contraire élire un président intérimaire qui pourrait rester en place pour deux ans". Issa Hayatou, nommé président intérimaire de la Fifa en remplacement de Blatter en sa qualité de vice-président senior, a obscurci le tableau jeudi sur RFI: "tout dépendra de la commission des réformes, qui se réunira bientôt. Si ce calendrier s'avère court ils vont faire des propositions. S'il s'avère que le délai a été trop court, elle aura la charge de dire nous n'avons pas eu le temps de finir toutes les réformes, il va peut-être falloir prolonger ." Platini, président de l'UEFA était jusqu'ici favori pour succéder à Blatter. Mais les deux hommes ont été suspendus 90 jours par la commission d'éthique de la Fifa en raison d'un versement suspect, au regard de la justice suisse, de 1,8 M EUR du Suisse au Français. Platini peut toujours juridiquement être candidat. Mais il devra se soumettre à une enquête d'intégrité de la commission électorale, menée par la même commission d'éthique qui vient de le suspendre... Les mises à l'écart, définitive du Dr Chung (ancien vice-président de la Fifa, suspendu 6 ans pour infraction dans le cadre de l'attribution du Mondial-2022) et provisoire de Platini (qui veut faire appel) ne laissent plus que des postulants de second ordre. Comme le prince jordanien Ali bin Al Hussein, qui avait poussé Blatter au second tour le 29 mai, l'ancienne star du foot brésilien Zico ou encore le président de la Fédération du Liberia Mussa Bility. Un outsider pourrait se déclarer: le Sud-Africain Tokyo Sexwale, ancien compagnon de cellule de Nelson Mandela et nommé récemment à la tête du Comité de surveillance de la Fifa pour Israël et la Palestine. La date de remise des dépôt de candidature est le 26 octobre. Dans une prise de parole inhabituellement forte, le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a souhaité qu'un "candidat extérieur crédible et de haute intégrité" se présente à la présidence de la Fifa. Après 40 ans de présence à la Fifa, Blatter a été suspendu par le tribunal interne de l'instance du football mondial qu'il préside depuis 1998. Le Valaisan qui a quitté le siège de la Fifa jeudi soir par la petite porte, "est resté à Zurich", a indiqué vendredi matin à l'AFP un de ses proches. "Le Valais, c'est pour plus tard". Blatter, par l'intermédiaire de ses avocats, a, selon plusieurs médias, fait appel de cette suspension devant la commission des recours de la Fifa. Il peut aussi "demander à ce que cet appel soit suspensif", a indiqué à l'AFP une source proche de la Fédération internationale. Son poste et ses attributions ont été confiés dès jeudi à Hayatou. Mais le président de la Confédération africaine est encore actuellement dans son pays, le Cameroun, et a glissé au cours de son entretien à RFI qu'il subissait une "dialyse", traitement généralement utilisé pour une insuffisance rénale. Platini suspendu, l'UEFA s'en est remise à une gestion collégiale sous la conduite de son comité exécutif, soit le gouvernement du foot européen, qui n'a donc pas désigné son vice-président senior Angel Maria Villar Llona, sur le modèle de la Fifa. Le comité exécutif de l'UEFA veut croire que l'appel que déposera Platini auprès de la chambre de recours de la Fifa aura gain de cause. Une réunion d'urgence avec les 54 fédérations qui composent l'UEFA est aussi prévue jeudi prochain pour faire le point au siège du foot européen à Nyon. La Confédération asiatique a demandé vendredi une réunion d'urgence du Comité exécutif de la Fifa, soit le gouvernement du foot mondial, tout comme les Fédérations allemande et anglaise la veille. "La question (d'organiser cette réunion, ndlr) sera discutée la semaine prochaine", a indiqué à l'AFP vendredi une porte-parole de la Fifa, précisant que la décision revenait à Hayatou. ebe-pgr/cda/pr/ig

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!