Publié

footFifa: l'ex-vice-président Warner fixé en décembre sur son extradition aux USA

La justice trinidadienne a fixé vendredi au 2 décembre la date de l'audience sur l'extradition aux Etats-Unis de Jack Warner, ancien vice-président de la Fifa, pièce-maîtresse du scandale de corruption qui éclabousse la Fédération internationale de football.

Le magistrat, Mark Wellington, a estimé que la procédure devait se poursuivre, refusant d'accéder à une requête des avocats de M. Warner, qui demandaient la remise en liberté de leur client pour vice de forme.

Il a en revanche accepté d'ajourner l'audience jusqu'au 2 décembre, à la demande d'un des avocats de la défense, qui disait avoir besoin de temps pour consulter des avocats américains dans ce dossier.

Propriétaire de biens immobiliers, d'entreprises ou encore de journaux, l'ex-vice-président de la Fifa Jack Warner, homme-clé du scandale de corruption au sein de la fédération, est à la tête d'un empire sur sa petite île caribéenne de Trinité-et-Tobago.

Le 23 juillet, les autorités américaines avaient demandé l'extradition de Jack Warner, 72 ans, toujours président de la Fédération des Caraïbes (CFU). La justice américaine l'accuse de corruption et de blanchiment d'argent.

Arrêté à Trinité-et-Tobago, Warner fait partie des 14 dirigeants du football mondial et autres hommes d'affaires interpellées le 27 mai, à la demande des autorités américaines, pour avoir perçu quelque 150 millions de dollars de pots de vin et de rétrocommissions depuis le début des années 1990, dans le cadre de leurs activités autour du ballon rond.

Selon les accusations des enquêteurs américains, M. Warner, désormais député dans son pays, aurait notamment encaissé une large partie d'un versement de 10 millions de dollars fait par l'Afrique du Sud à la CFU, en échange de trois voix pour obtenir l'organisation du Mondial-2010.

M. Warner a toujours rejeté ces accusations, parlant notamment de complot pour aider ses adversaires politiques locaux à Trinité-et-Tobago.

str/axm/ka/jcp

(AFP)

Votre opinion