Publié

footFifa : le siège de la Conmebol à Asuncion perd son immunité

Le Sénat paraguayen a supprimé jeudi l'immunité dont bénéficiait, à la manière des représentations diplomatiques, le siège de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) à Asunción.

Il y a une semaine, le texte avait été adopté par la chambre des députés, à l'initiative du président du pays, Horacio Cartès. Le siège de la Conmebol situé à Luque, banlieue d'Asunción, jouissait de cette immunité depuis 1997, alors que la Conmebol était dirigée par Nicolas Leoz, aujourd'hui inculpé par la justice américaine dans le cadre du scandale de corruption sans précédent qui touche la Fifa, la Concacaf et la Conmebol. Après l'explosion fin mai de l'affaire, le président de la Confédération sud-américaine, Juan Angel Napout, en poste depuis 2014, avait assuré que les portes de l'organisation étaient ouvertes aux enquêteurs et que la Conmebol collaborerait. Le ministre paraguayen des Affaires étrangères, Eladio Loizaga, avait expliqué la semaine dernière la volonté du Paraguay de se mettre en règle avec le droit international et souligné que seuls les organismes intergouvernementaux bénéficiaient de l'inviolabilité de leur siège. "La Conmebol n'est pas un organisme intergouvernemental et le président de la Conmebol a fait savoir qu'il était d'accord", a fait remarquer le ministre. Actuellement en Espagne en voyage officiel, le président paraguayen dispose de 30 jours pour promulguer la loi. Outre Nicolas Leoz, assigné à résidence à Asuncion, un autre ex-président de la Conmebol, l'Uruguayen Eugenio Figueredo, a été inculpé par la justice américaine. Il a été arrêté le 27 mai à Zurich. hro/ol/ap/ka/tsq

(AFP)

Votre opinion