12.11.2015 à 13:24

footFifa - Présidence - Le point sur les candidats (ENCADRE)

Paris, 12 nov 2015 (AFP) - Points sur les candidatures à la présidence de la Fifa prévue le 26 février à Zurich:

Gianni Infantino (ITA/SUI): le N2 de l'UEFA, connu jusqu'ici seulement du grand public comme l'homme chauve qui préside au tirage au sort de la Ligue des champions, a promis de se retirer si son patron Michel Platini peut se lancer.

Ce juriste italo-suisse polyglotte, 45 ans, maîtrise les réseaux en Europe, des clubs aux instances politiques hors foot, mais doit gagner des voix sur d'autres continents.

Cheikh Salman (BRN): le président de la puissante Confédération asiatique, vice-président de la Fifa, 49 ans, est vivement critiqué par les organisations de défense des Droits de l'Homme pour son rôle, qu'il réfute, dans la répression du soulèvement démocratique de 2011 au Bahreïn. Si Platini peut concourir, il pourrait se retirer selon l'influent cheikh koweïtien Ahmad al Fahad al Sabah, considéré comme un faiseur de rois au sein de la Fifa, fervent partisan de l'ex-joueur de la Juventus.

Tokyo Sexwale (RSA): à 62 ans, ce compagnon de prison de Nelson Mandela, brillant orateur, apparaît comme l'homme neuf réclamé par beaucoup, loin des scandales de la Fifa. Mais le Sud-Africain a peu d'appuis au sein du foot mondial, alors que ce sont les 209 fédérations membres de la Fifa qui élisent le président.

Prince Ali (JOR): le demi-frère du roi Abdallah de Jordanie, 39 ans, avait poussé au 2e tour Joseph Blatter le 29 mai dernier, avant de se retirer. Mais il était alors soutenu par l'UEFA, qui est derrière Infantino en attendant la suite pour Platini. Et il n'a pas l'appui de la Confédération asiatique qui est derrière Cheikh Salman.

Jérôme Champagne (FRA): ce diplomate de formation âgé de 57 ans connaît la Fifa pour y avoir été secrétaire général adjoint. Il doit combattre un manque de notoriété et l'étiquette d'un candidat qui plaît à Blatter.

Michel Platini (FRA): le président de l'UEFA, vice-président de la Fifa, 60 ans, est suspendu jusqu'au 5 janvier par la commission d'éthique de la Fifa pour un paiement controversé de 1,8 M EUR reçu de la part de Joseph Blatter en 2011.

L'ex-Triple Ballon d'Or ne baisse pas les bras en dépit de sa candidature gelée le temps de sa sanction. L'ancien maître à jouer des Bleus s'est étonné jeudi auprès de l'AFP de la "surprenante lenteur" de la commission des recours de la Fifa, qui n'a "toujours pas rendu sa décision" sur l'appel (interjeté le 10 octobre) de sa suspension.

Musa Bility (LBR): la candidature du président de la Fédération libérienne, 48 ans, a été éliminée au seuil des critères d'intégrité, jeudi, par la commission électorale de la Fifa qui n'a pas dévoilé ses motivations sur le fond.

David Nakhid (TRI): la candidature de l'ex-capitaine de la sélection de Trinité-et-Tobago (51 ans) a été rejetée le 28 octobre par la Fifa car un de ses cinq parrains (Iles vierges américaines), parmi les fédérations affiliées à la Fifa, s'était déjà engagé précédemment auprès d'un autre postulant.

Zico (BRA): l'ancienne gloire de la Seleçao (62 ans) n'a pas reçu les cinq parrainages nécessaires et n'avait même pas déposé sa candidature.

Chung Mong-joon (KOR): l'ex-vice président de la Fifa (64 ans) a été suspendu six ans par la commission d'éthique de la Fifa pour des infractions lors de l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022.

pgr/nip/jcp

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!