09.10.2015 à 14:47

footFifa/scandale: la Suisse autorise l'extradition de Costas Takkas

La Suisse a autorisé vendredi l'extradition vers les Etats-Unis de Costas Takkas, un des 7 hauts fonctionnaires de la Fifa interpellés fin mai à Zurich à la demande de la justice américaine, selon un communiqué de l'Office fédéral de la justice.

Citoyen britannique, Costas Takkas, 58 ans, a un délai de 30 jours pour faire appel de cette décision. M. Takkas est l'ancien secrétaire général de la Fédération des îles Caïmans de football (CIFA) et attaché du président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF). Depuis le 27 mai dernier, M. Takkas était en détention en Suisse, en vue de son extradition vers les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont transmis en juillet à la Suisse leur demande formelle d'extradition pour M. Takkas. Costas Takkas est soupçonné d'avoir, pour le compte du président de la CONCACAF, demandé et accepté des pots-de-vin de plusieurs millions de dollars de la part d'une société américaine pour l'attribution de droits de marketing à l'occasion des qualifications pour les coupes du monde de 2018 et 2022. Pour la Suisse, toutes les conditions de l'extradition sont réunies. Parmi les 6 autres personnes arrêtées à Zurich, Jeffrey Webb, originaire des îles Caïmans et ex-vice-président de la Fifa, a accepté son extradition aux Etats-Unis en juillet. En septembre dernier, la Suisse a par ailleurs donné son aval à l'extradition aux Etats-Unis de 3 autres interpellés: Rafael Esquivel, l'ancien président de la Fédération vénézuélienne de football et membre exécutif de la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL), l'Uruguayen Eugenio Figueredo, l'ancien vice-président de la CONMEBOL et ancien vice-président de la Fifa et Eduardo Li (Costa-Rica). En outre, Julio Rocha, ancien président de la fédération du Nicaragua de football et ancien responsable de la Fifa, a accepté en août d'être extradé au Nicaragua. Les Etats-Unis ayant également réclamé l'extradition de Rocha, le ministère suisse de la Justice a précisé que les responsables américains devaient d'abord accepter de laisser la priorité à la demande nicaraguayenne. mnb/apo/dhe

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!