Publié

FootballFigo et le Prince Ali ont les parrainages, mais pas Ginola

Le Portugais et le Jordanien disent avoir réuni les cinq soutiens requis pour se présenter à l'élection présidentielle de la FIFA. En Français, le Français doit abandonner.

L'ancien Ballon d'Or Luis Figo et le Prince Ali, un des vice-présidents de la FIFA, ont indiqué vendredi avoir réuni au moins cinq parrainages de fédérations. Il s'agit du minimum requis pour valider leur candidature à la présidence de la FIFA.

«Je suis heureux de confirmer que mes six parrainages ont été envoyés à la FIFA cette semaine avant la fin du délai imparti», écrit l'ex-joueur vedette portugais du Real Madrid, âgé de 42 ans, sur son compte Twitter. Le prince Ali bin Al Hussein, dit prince Ali (39 ans), a aussi posté sur son nouveau compte Twitter dédié à sa campagne, "AliForFifa": «Je suis très honoré d'avoir reçu les parrainages qui me permettent d'entrer dans la course à la présidence de la FIFA». Le Jordanien n'en a cependant pas fait le décompte.

La commission électorale de la FIFA doit valider - ou non - sous une dizaine de jours les candidatures qui devaient être déposées avant jeudi minuit. Pour être recevable, il faut notamment avoir joué un rôle actif dans l'administration du football, à l'échelon national ou international, pendant deux de ces cinq dernières années, et avoir cinq parrainages de fédérations membres de la FIFA (209 au total).

Quant à Michael van Praag (67 ans), président de la Fédération néerlandaise, il a les parrainages de la Belgique, la Suède, l'Écosse, la Roumanie, les Iles Féroé, et, évidemment, les Pays-Bas.

En revanche, David Ginola, qui voulait présenter sa candidature à la présidence de la FIFA, «n'a pas obtenu dans les délais les cinq parrainages nécessaires». L'ancien international français ne sera «malheureusement pas en situation d'aller au bout», a-t-il annoncé dans un communiqué.

(SI)

Ton opinion