20.04.2017 à 09:55

PrésidentielleFillon fait du pied aux Français de Suisse

Le candidat des Républicains demande aux Français résidant l'étranger de se mobiliser à quelques jours du premier tour.

1 / 106
Marine Le Pen a appelé vendredi les électeurs de la gauche radicale à «faire barrage» à son rival centriste Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle en France. (Vendredi 28 avril 2017)

Marine Le Pen a appelé vendredi les électeurs de la gauche radicale à «faire barrage» à son rival centriste Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle en France. (Vendredi 28 avril 2017)

AFP
Marine Le Pen est arrivée mercredi à l'heure du déjeuner devant l'usine Whirlpool à Amiens... (Mercredi 26 avril 2017)

Marine Le Pen est arrivée mercredi à l'heure du déjeuner devant l'usine Whirlpool à Amiens... (Mercredi 26 avril 2017)

Keystone
... au moment même où son adversaire à la présidentielle française Emmanuel Macron s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise. (Mercredi 26 avril 2017)

... au moment même où son adversaire à la présidentielle française Emmanuel Macron s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise. (Mercredi 26 avril 2017)

Keystone

Pour le premier tour de la présidentielle dimanche en France, «les Français de l'étranger doivent se mobiliser, chaque voix va compter». L'appel du pied est signé François Fillon. Il en appelle jeudi dans «Le Temps» au soutien des Français de Suisse.

«Pendant quatre ans, je suis allé à la rencontre de la communauté française dans le monde», explique d'emblée le candidat des Républicains. «Lors de mes visites, y compris en Suisse, (...) ces Français m'ont interpellé avec angoisse et franchise», dit-il.

Et le candidat de la droite d'énumérer les raisons qui ont poussé nombre de ses compatriotes à quitter l'Hexagone ces dernières années: «Beaucoup m'ont dit qu'ils avaient quitté la France à contrecoeur parce qu'ils étouffaient sous les contraintes et les taxes, parce qu'ils avaient le sentiment que la réussite n'était plus possible dans notre pays, parce qu'ils craignaient pour leur sécurité et qu'ils n'y voyaient plus d'avenir pour leurs enfants».

La Suisse, un exemple

Avec son programme prônant le plein-emploi et le retour de la compétitivité au sein des entreprises françaises, M. Fillon souhaite encourager par ce biais le retour des Français qui ont boudé leur pays. «Nous pourrons ainsi favoriser le retour en France de tous les Français exilés à l'étranger pour des raisons fiscales», soutient-il.

Il prend aussi la Suisse en exemple en matière de loi du travail: «Recentrons le Code du travail sur ses principes fondamentaux comme c'est le cas en Suisse. Doublons les seuils sociaux pour faire disparaître la peur de l'embauche». Enfin, le candidat Fillon en appelle à une réforme de la fiscalité du capital en France «afin de faire revenir les investisseurs français dans notre pays».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!