France: Filmé par TF1, le bar clandestin est reconnu par la police
Publié

FranceFilmé par TF1, le bar clandestin est reconnu par la police

Gérants et clients de ce bar-tabac, ouvert malgré l’interdiction, ont tous témoigné floutés. Cela n’a pas suffi, les autorités les ont repérés et convoqués: l’amende risque d’être salée.

par
Michel Pralong
Alcool, cigarettes et non respect des consignes étaient de mise dans ce bar-tabac clandestin.

Alcool, cigarettes et non respect des consignes étaient de mise dans ce bar-tabac clandestin.

Capture écran TF1

Dimanche 7 février, l’émission de TF1 «Sept à Huit» consacrait un reportage aux «rebelles» du confinement. Parmi eux, les gérants d’un bar-tabac. Si le tabac peut rester ouvert la journée, pas question d’accueillir des clients au bar, encore moins le soir, vu qu’il y a le couvre-feu dès 18 h 30. Ici, on s’en fiche. À l’heure de la fermeture, on calfeutre portes et fenêtres et on accueille des habitués (des commerçants, un juge, des retraités) en les faisant entrer par une porte de derrière.

«Ici le vaccin, c’est rosé et nicotine»

Alcool, non-respect des gestes barrière «on se croirait revenu comme avant», peut-on entendre. Même comme bien avant la pandémie puisque les clients fument ouvertement. Et ça plaisante sec, disant qu’ici «le vaccin, c’est le rosé et la nicotine». «Faut bien se détendre, dit une autre cliente. Pendant le confinement, y en a qui font du jogging, mais nous, le jogging, c’est pas notre truc».

Le gérant qui brave ainsi les autorités explique qu’il le fait depuis le premier confinement. Il sait qu’il risque gros, mais il a prévu des plans en cas de descente de police. Sauf qu’il n’y aura pas besoin de descente, avoir participé à ce reportage aura suffi, écrit «Le Pays Malouin». Même avec des visages floutés, faire filmer son bar par les caméras d’une chaîne nationale aura fait que la police a facilement reconnu cet établissement de Saint-Malo. Dès le lendemain de la diffusion de l’émission, une procédure a été ouverte et les gérants ont vite été convoqués. Cela risque de leur coûter très cher, avertit le commissaire de police. Et les clients du bar pourraient bien être poursuivis également. Il y en a qui vont regretter d’avoir fait de la télé.

Votre opinion