Décisions du Conseil fédéral - Fin de la gratuité des tests: «On ne change pas de cap»
Publié

Décisions du Conseil fédéralFin de la gratuité des tests: «On ne change pas de cap»

Les personnes qui attendent une deuxième dose doivent obtenir un sursis sur la gratuité des tests. Pour les autres, il faudra payer dès le 10 octobre.

par
Yannick Weber
Dès le 11 octobre, ceux qui refusent la vaccination devront payer pour obtenir un certificat Covid. 

Dès le 11 octobre, ceux qui refusent la vaccination devront payer pour obtenir un certificat Covid.

20min/Simon Glauser

Les nouveautés en bref

  • Le Conseil fédéral propose de conserver la gratuité des tests uniquement pour ceux qui ont reçu une première dose; et seulement jusqu’à fin novembre

  • La gratuité «pour tous» est prolongée jusqu’au 10 octobre

  • La procédure pour la demande de certificats Covid pour les touristes ou les Suisses de l’étranger sera facilitée

  • La Suisse devrait passer un contrat pour le vaccin Johnson&Johnson la semaine prochaine

«On ne change pas de cap sur la gratuité». Alain Berset a eu un ton ferme, vendredi après-midi en conférence de presse. Il a dégainé des chiffres: la semaine dernière, 600’000 tests «gratuits» ont été réalisés et pris en charge par la collectivité, alors que les terrasses permettaient encore une vie sociale sans certificat. Ce qui devrait changer avec l’automne. «On sera bientôt à un million, ce qui coûterait 47 millions de francs par semaine», dit-il.

Retrouvez notre suivi en direct de la conférence de presse sur ce lien.

Payants dès le 11 octobre

Un seul petit pas en arrière a été proposé, et seulement à ceux qui finiront par se soumettre à la vaccination: les personnes qui ont reçu une dose et sont en attente de la deuxième pourront continuer à passer des tests gratuits pour avoir un certificat Covid jusqu’à fin novembre.

Pour tous les autres, la gratuité des tests prendra fin le 10 octobre. Pour le ministre, il faut continuer à pousser à la vaccination. «Nous savons avec une certaine expérience que la partie délicate de l’automne nous attend. Le taux de vaccination reste trop bas», estime-t-il. Pour illustrer l’efficacité du vaccin, aussi en termes de contaminations, il a noté que les trois cantons où le taux de vaccination est le plus faible sont les trois mêmes cantons où l’incidence des cas est la plus élevée.

La levée du certificat est «clairement envisageable»

Le Conseil fédéral maintient donc sa position dure alors que les derniers chiffres relatifs à l’épidémie sont à la baisse, également dans les hôpitaux. Or le certificat Covid a été étendu justement pour protéger ceux-ci. Tout en rappelant que la situation peut évoluer très rapidement, Alain Berset a néanmoins admis «qu’une levée partielle est clairement envisageable», par exemple à fin octobre si les chiffres continuent à s’améliorer.

Par ailleurs, il a confirmé que la Suisse est sur le point de passer un contrat pour le vaccin Johnson&Johnson, qui ne fonctionne pas avec l’ARN messager et qui pourrait permettre aux craintifs de la nouvelle technologie de finalement se faire vacciner avec un vaccin au fonctionnement plus «traditionnel».

Votre opinion

258 commentaires