Actualisé 06.02.2015 à 13:16

FormationFin des bourses suisses pour les officiers nord-coréens

Le Département de la défense a annoncé qu'il ne financera plus les études d'officiers nord-coréens au Centre pour la politique de sécurité à Genève.

Huit officiers nord-coréens ont profité depuis 2011 des bourses offertes par la Confédération.

Huit officiers nord-coréens ont profité depuis 2011 des bourses offertes par la Confédération.

AFP

La Suisse ne financera plus les études d'officiers nord-coréens au Centre pour la politique de sécurité à Genève. Le Département de la défense (DDPS) d'Ueli Maurer justifie sa décision par, entre autres, la prise en compte des critiques émises par différents parlementaires l'année dernière.

La porte du centre de formation genevois ne se ferme toutefois pas définitivement devant les militaires de l'Etat communiste asiatique. «Si des étudiants paient leur séjour de leur propre poche, ils seront acceptés» dans ce centre qui ne dépend pas du DDPS, a précisé jeudi à l'ats Karin Suini, porte-parole du département, confirmant une information de la radio RTS.

160'000 francs de bourses

Huit officiers nord-coréens ont profité depuis 2011 des bourses offertes par la Confédération. Le tout pour un montant de 160'000 francs.

Cette collaboration avait été critiquée à la suite de sa révélation en avril 2014. Le DDPS et le ministre de la défense Ueli Maurer l'avaient alors justifiée, estimant contribuer à la paix en offrant aux représentants nord-coréens la possibilité de connaître un peu mieux le monde. Ils espéraient ainsi agir en faveur d'une ouverture du régime de Pyongyang.

Sensibiliser aux droits de l'hommes

Des questions comme les armes de destruction massive, le terrorisme, les violations des droits de l'homme sont abordées, ainsi que des sujets d'actualité comme la crise ukrainienne ou le Printemps arabe.

La polémique a éclaté l'année dernière après que les participants, dont les Nord-Coréens, aient été invités par des officiers de l'armée suisse à une séance de tir non autorisée au pistolet et au fusil d'assaut sur un stand de tir à Genève.

Les Nord-Coréens peuvent toujours participer à cette formation en payant, a précisé la RTS.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!