16.09.2020 à 06:59

BerneFin des privilèges pour les voitures de niche et de luxe

Le conseil des États a décidé sans contestation d’en finir avec les exceptions accordées aux importateurs d’une vingtaine de marques de voitures exemptées du calcul du CO₂

par
Eric Felley
Land Rover fait partie des marques qui n’entrent pas dans le calcul du CO₂ pour les importateurs. Le Conseil des États et le Conseil fédéral veulent abandonner ces exceptions.

Land Rover fait partie des marques qui n’entrent pas dans le calcul du CO₂ pour les importateurs. Le Conseil des États et le Conseil fédéral veulent abandonner ces exceptions.

Getty Images

La Suisse a beaucoup de peine à faire baisser les émissions de CO₂ des voitures de tourisme neuves. En partie ce phénomène est dû à la mode des voitures plus grandes et plus polluantes. «Depuis 2012, les objectifs en matière de réduction de CO₂ en Suisse n’ont pas été atteints, constate le conseiller aux États Damian Müller (PLR/LU). Les importateurs sont de plus en plus nombreux à subir des sanctions pour non-respect des normes, ces sanctions étant en forte hausse puisqu’elles se montaient à 31,7 millions de francs en 2018 contre 12,5 millions de francs en 2015».

Dans ce système assez complexe, le Lucernois a constaté qu’un certain nombre de marques échappait en plus aux décomptes de CO₂. On parle ici de «petites marques» ou de «marques de niche». On y trouve pourtant des noms connus comme Subaru et Land Rover ou des modèles de luxe de chez Ferrari, Cadillac, Lamborghini, Bentley ou Maserati.

Pour Damian Müller, ces marques ont représenté quand même 5 à 8% du marché en Suisse ces dernières années. Par ailleurs, elles émettent davantage de CO₂ par kilomètre que les autres véhicules – les «grandes marques» – qui font l’objet d’un décompte. Dans une motion, il demande donc que ces exceptions soient abandonnées: «Il est parfaitement incompréhensible, et dorénavant inapproprié, d’accorder un statut particulier aux importateurs de tels véhicules». Soutenue par le Conseil fédéral, la motion a été adoptée sans opposition. Le Conseil national doit encore se prononcer.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
27 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Rond Donut

16.09.2020 à 10:27

Comment c'était ... Pollueur payeur ?

Pique Sous

16.09.2020 à 10:27

Non, c'est injuste, les pauvres n'ont qu'à se taire et payer! Moi qui exploite un certains nombre de ces gens, je rapporte plus avec les impôts que je paye que ces jaloux! En conséquence, je veux être libre de pouvoir rouler et polluer comme bon me semble avec mes 4 SUV grand luxe!

Peter

16.09.2020 à 10:22

S'équiper d'un tel véhicule frise la plupart du temps la stupidité car les gens ne circulent qu'en ville ou sur les autoroutes et ces véhicules ne sont pas fait pour ce type de déplacement, une voiture lambda fait très bien l'affaire!