Syrie – Fin du «ratissage» dans la prison attaquée par l’EI

Publié

SyrieFin du «ratissage» dans la prison attaquée par l’EI

Les forces kurdo-syriennes ont délogé les derniers djihadistes retranchés dans la prison de Ghwayran, à Hassaké. Le bilan des combats se monte pour l’instant à 373 morts.

Les opérations de ratissage se poursuivent par ailleurs dans les quartiers adjacents.

Les opérations de ratissage se poursuivent par ailleurs dans les quartiers adjacents.

AFP

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes, ont annoncé dimanche la fin des opérations de ratissage dans la prison attaquée par le groupe État islamique (EI) à Hassaké, dans le nord-est de la Syrie.

Partie nord du centre de détention

«Nous annonçons la fin de la campagne de ratissage dans la prison de Ghwayran, à Hassaké, et dans les poches où s’étaient retranchés des combattants de l’EI», situées dans la partie nord du centre de détention, ont indiqué les FDS dans un communiqué.

Vidéo: La traque des djihadistes comme si vous y participiez.

Fer de lance de la lutte contre l’EI en Syrie, les FDS avaient déclaré mercredi avoir repris le contrôle de la prison, à l’issue de six jours d’intenses combats. Mais des combats sporadiques les ont ensuite opposés aux djihadistes de l’EI, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’établissement.

Les opérations de ratissage se poursuivent par ailleurs dans les quartiers de Hassaké adjacents à la prison, a souligné l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui dispose d’un vaste réseau de sources en Syrie.

Plus importante attaque depuis 2019

D’après cette ONG, vingt djihadistes se sont rendus dans la nuit de samedi à dimanche, et cinq autres sont morts dans des combats au sein de la prison.

L’OSDH a indiqué que les FDS enquêtent sur les circonstances de l’attaque de l’EI, la plus importante depuis sa défaite il y a trois ans. «Des dizaines de détenus de l’EI ont réussi à s’enfuir (…) dans les premières heures de l’attaque», a précisé l’ONG.

Vidéo: Combats acharnés entre Kurdes et djihadistes, 136 morts en quatre jours.

D’après un bilan établi dimanche par l’OSDH, l’assaut de la prison et les combats ayant suivi ont fait 373 morts, dont 268 djihadistes, 98 membres des forces kurdes et sept civils.

Un précédent bilan faisait état de 260 morts. Cette hausse est due à la découverte de nouveaux cadavres – de Kurdes mais aussi de djihadistes – durant les opérations de ratissage dans les bâtiments de la prison et les quartiers proches de l’établissement, selon l’OSDH.

«Le bilan est provisoire, car il y a des dizaines de cadavres mutilés qui n’ont pas pu être identifiés», a précisé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

(AFP)

Ton opinion