Publié

skiFinales - Shiffrin et Kristoffersen comme un regain, Hirscher sacré (COMPTE RENDU)

Par Astolfo CAGNACCI Méribel (France), 21 mars 2015 (AFP) - L'Américaine Mikaela Shiffrin et le Norvégien Henrik Kristoffersen ont fait souffler leur jeunesse sur la Coupe du monde de ski alpin en remportant respectivement les slalom et géant des finales, samedi à Méribel, où l'Autrichien Marcel Hirscher est entré dans la légende.

Il ne manque que le caractère officiel, mais Hirscher, quatrième de l'épreuve du jour, a conquis son 4e gros globe de cristal consécutif, un record. Avec 60 points de retard au classement général, le Norvégien Kjetil Jansrud doit non seulement compter sur un échec radical de Hirscher dans le slalom dominical, mais surtout -et impossible même pour un Attacking Viking - terminer deuxième entre les piquets serrés. Troisième, il totaliserait le même nombre de points mais serait devancé au nombre des deuxièmes places (4 à 3 en faveur de l'Autrichien). En effet, chacun compte sept succès saisonniers, ceux de Jansrud acquis en vitesse (quatre en descente, trois en super-G). Hirscher a, lui, remporté cinq géants, ainsi que le globe afférent, et deux slaloms. Hirscher a d'ailleurs rappelé que Jansrud ne pratique plus depuis quelques années le slalom en Coupe du monde, excepté très occasionnellement pour le super-combiné. La saison prochaine, le skieur d'Annaberg partira en chasse du record des gros globes du Luxembourgeois d'origine autrichienne Marc Giradelli, qui trône avec cinq trophées remportés en 1984 et 1993. Le roi des piquets a quand même vécu une journée sous haute tension nerveuse, qui l'a laissé à plat. "Je demandais sans cesse à mon physio où j'en étais (au classement) par rapport à Kjetil Jansrud, qui avait superbement skié (11e au final). Et plus le temps passait et mes jambes tremblaient. Quand je suis arrivé en bas, je ne savais plus si je devais pleurer ou rire", a expliqué Hirscher. C'est le printemps de l'équipe norvégienne, petite par le nombre, grande par le talent. Aksel Lund Svindal blessé cette saison, c'est Jansrud, 28 ans, qui a relevé le gant du défi à l'Autriche. Et voilà déjà que Kristoffersen s'affirme. "C'est ma première victoire en géant (pour trois en slalom)", précise le Nordique. Interrogé sur les possibilités de le voir bientôt en super-G, le jeune homme a répondu: "l'adrénaline pour la vitesse est bien présente. Mais, à ce stade de ma carrière, je vais suivre l'exemple de Marcel Hirscher et me concentrer sur le slalom et le géant. Je ferai éventuellement un peu de super-G, comme lui, si je suis en mesure dans les prochaines années de jouer le classement général". Shiffrin, pour sa part, est l'étoile qui pourrait éclipser sa compatriote Lindsey Vonn, la reine de la vitesse. Sans adversaire en slalom (deux titres mondiaux, championne olympique, trois globes de la discipline à la suite), la prodige ne se pose pas de limite. "Demain, je veux gagner en géant. Après mon premier succès dans la discipline (pour l'ouverture de la saison à Sölden, ex-aequo avec l'Autrichienne Anna Fenninger), cela a été plus difficile. J'aimerais prendre un peu de l'agressivité d'Anna (Fenninger)". Justement, le géant dames, ultime épreuve au programme, sent la poudre. Dans leur discipline de prédilection, Fenninger, détentrice du grand globe de cristal, et la Slovène Tina Maze sont à la lutte finale. Les deux dames se sont coupées des médias depuis plusieurs jours, mines renfrognées. Fenninger abordera le dernier acte avec 18 points d'avance. asc/abl

(AFP)

Votre opinion