Jura bernois: Fini le canardage néfaste sur un étang
Publié

Jura bernoisFini le canardage néfaste sur un étang

Après un long combat, l’interdiction de la chasse des gibiers à plumes entre en vigueur du côté de Bellelay (BE). Tant mieux pour le grèbe castagneux.

par
Vincent Donzé
L’étang de la Noz fait parler de lui depuis 2012.

L’étang de la Noz fait parler de lui depuis 2012.

DR

Huit ans de combat, c’est long, mais la bataille menée par Jean-Luc Brahier est récompensée: fini le canardage à l’étang de la Noz, près de Bellelay (BE)! L’animateur de la de la société de protection de la nature «La Libellule» a obtenu l’interdiction de la chasse du gibier à plumes aux abords de l’étang, à 940 mètres d’altitude.

Avec son statut de réserve naturelle, l’étang de la Noz est un lieu de nidification pour des oiseaux indigènes ou migrateurs. Ce plan d’eau passe pour un endroit de passage migratoire important entre la vallée du Doubs et le plateau suisse

Liste rouge

Parmi les oiseaux nicheurs, c’est le grèbe castagneux qui a retenu l’attention. À l’oreille, l’ancien greffier Jean-Luc Brahier a débusqué deux couples cachés au milieu des saules. Placée sur liste rouge, l’espèce protégée n’était pas tirée, mais le dérangement provoqué par la chasse aux autres volatiles a causé la perte des nichées, quand bien même le tir des colverts n’était pas permis.

«Certains chasseurs font des cartons sans même ramasser les cadavres», constatait l’ornithologue amateur tout au long de son combat. Le problème des tirs en septembre, c’est qu’ils effraient les grèbes castagneux, dont les petits tardent à s’envoler. «Sans les adultes, les oisillons qui ne sont pas en âge de voler ne sont plus nourris», rapportait Jean-Luc Brahier il y a sept ans déjà.


La chasse au gibier à plumes est désormais prohibée dans le secteur de l’étang où il est par ailleurs interdit de se baigner et de promener son chien, l’accès aux rives étant interdits en période de nidification. Selon «Le Journal du Jura», la Noz devient un haut lieu de la préservation des oiseaux d’eau en Suisse. Pas moins de 128 espèces y ont été répertoriées, dont une moitié de migrateurs.

Votre opinion

5 commentaires