Prévoyance: Fini les rentes de ministres!

Publié

PrévoyanceFini les rentes de ministres!

Après Neuchâtel, le Valais, Genève et Fribourg, le Jura revoit aussi à la baisse le système de son gouvernement.

par
Vincent Donzé
Les ministres actuels, Martial Courtet, Jacques Gerber, David Eray et Nathalie Barthoulot, sont concernés par les modifications adoptées mercredi. Élu avant 2016, Charles Juillard (2e depuis la g.) reste soumis à l'ancien régime. S'il quitte son poste en 2020, il aura 58 ans.

Les ministres actuels, Martial Courtet, Jacques Gerber, David Eray et Nathalie Barthoulot, sont concernés par les modifications adoptées mercredi. Élu avant 2016, Charles Juillard (2e depuis la g.) reste soumis à l'ancien régime. S'il quitte son poste en 2020, il aura 58 ans.

Pierre Montavon

Les rentes à vie, c'est fini dans le nouveau canton. Les députés jurassiens ont décidé mercredi que les ministres ne bénéficieront plus de rentes viagères: ils seront affiliés à la caisse de pension du canton du Jura, comme tous les employés de l'État. Le nouveau régime adopté par les députés jurassiens s'appliquera aux quatre ministres élus pour la première fois en 2015. Le grand argentier, Charles Juillard, échappera à ce tour de vis opéré dans la prévoyance, ainsi que ses éventuels collègues qui n'occuperaient plus leur fonction au moment de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Au moment de son départ, un ministre jurassien percevra une indemnité de 55 000 francs nets par année passée au gouvernement, montant indexé à l'évolution de l'échelle des salaires de l'État. Avec une rente diminuée de moitié, la baisse est drastique. Les députés ont pourtant choisi mercredi la variante la plus favorable aux ministres. Pour les députés jurassiens, il était essentiel de conserver une fonction ministérielle attractive.

Un drôle d'argument

L'autre variante – défendue par la gauche – aurait consisté à augmenter de 50 000 francs les salaires actuels de 230 000 francs. Le député UDC Thomas Stettler a avancé un drôle d'argument en s'opposant à cette augmentation de salaire: «230 000 francs de salaire, cela suffit pour attirer des intéressés. La charge de travail est telle que le ministre n'a pas le temps de dépenser cette manne…»

Jusqu'à maintenant, les anciens ministres recevaient une rente à vie, quel que soit l'âge auquel ils quittaient leur fonction. La rente dépendait de la longueur du mandat effectué, avec une prestation pouvant aller de 45 000 à 106 500 francs par an, sans compter différents facteurs d'augmentation, comme le fait d'avoir des enfants. Elle ne s'arrêtait pas à la retraite: «Avec l'espérance de vie qui progresse, cela ne pouvait plus durer ainsi», avait souligné le député PLR Edgar Sauser.

Ton opinion