04.03.2014 à 07:17

RadarFlashé à tort, il doit payer

Attrapé en 2011, Hervé Gantner a toujours contesté sa prune. Le Tribunal de police lui a donné raison, mais le Genevois devra tout de même payer 1200 francs.

von
Fabien Feissli
Hervé Gantner a été flashé à 48?km/h alors que la limitation était à 50. Il lui aura fallu trois ans pour faire annuler l’amende.

Hervé Gantner a été flashé à 48?km/h alors que la limitation était à 50. Il lui aura fallu trois ans pour faire annuler l’amende.

Lionel Flusin

Certaines victoires ont un goût amer. Depuis trois ans, Hervé Gant­ner, un Genevois de 31 ans, menait un combat contre le Service des contraventions de son canton. Jeudi dernier, le Tribunal de police a fini par lui donner raison, il ne devra pas payer l’amende de 40 francs qu’il contestait. Hervé Gantner a gagné, mais à quel prix? Car, si la justice annule la prune, elle ne lui octroie que 400 francs d’indemnité. Le Genevois devra donc régler les frais d’avocat de sa poche: 1200 francs. Un dénouement à l’image de cette histoire: absurde.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!