19.09.2018 à 13:52

«Florence» a causé moins de dommages que prévu

États-Unis

Le passage de la tempête «Florence», sur l'est des États-Unis, devrait finalement coûter moins cher qu'attendu aux assureurs.

L'ouragan «Florence» coûtera moins cher que prévu aux assureurs et réassureurs.

L'ouragan «Florence» coûtera moins cher que prévu aux assureurs et réassureurs.

Joe Raedle, AFP

Les assureurs peuvent se rassurer, la tempête Florence, à l'est des États-Unis, sera finalement moins coûteuse qu'estimé. Le phénomène qui a fait une trentaine de morts engendrera moins de dépenses aux assureurs et réassureurs, selon les calculs du cabinet de modélisation des risques Air Worldwide, publiés ce mardi.

Les pertes assurées causées par les vents violents et les ondes de tempête devraient se situer entre 1,7 et 4,6 milliards de dollars (4,4 milliards de francs). Les experts s'attendaient à ce que l'ouragan de catégorie 4, rétrogradé ensuite en catégorie 2, cause pour plus de 20 milliards de dégâts, comme le prédisait la semaine dernière une estimation d'UBS.

Dégâts multiples

Les calculs d'Air Worldwide rejoignent ceux de l'analyste de risques Corelogic, pour qui la facture pourrait s'élever entre 3 et 5 milliards de dollars. Les estimations incluent également les coûts subis par les entreprises en raison d'une interruption d'activité. Entre mercredi et dimanche, les compagnies aériennes ont annulé plus de 2100 vols aux États-Unis.

Des cas de pillages ont été relevés dans la ville de Wilmington, située sur la côte de Caroline du Nord. L'effondrement d'une décharge de cendres de charbon de la centrale de Sutton, près de Wilmington, soulève aussi des préoccupations environnementales, ajoute le communiqué.

Les dégâts liés aux inondations, qui ont frappé les États de Caroline du Nord, du Sud et de Virginie, ne sont pas inclus dans les calculs de la société de Boston. D'une part, de grandes parties des zones touchées sont encore sous les eaux et le niveau des rivières continue d'augmenter.

D'autre part, les dégâts causés par les inondations sont principalement pris en charge par le programme national d'assurance de la l'Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA).

Situation d'urgence

La situation des zones inondées pourrait encore s'aggraver, alors qu'il continue de pleuvoir dans certains endroits, signale le cabinet d'études. Les sols sont gorgés d'eau et celle-ci s'écoule lentement vers les côtes. La décrue pourrait durer jusqu'à plusieurs semaines.

Le président américain Donald Trump est attendu mercredi après-midi en Caroline du Nord. Selon la chaîne CNBC, plus de 15'000 personnes se trouvent toujours dans des abris d'urgence et plus de 200'000 personnes sont sans électricité en Caroline du Nord, six jours après que Florence a touché le sol américain.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!