Publié

La BroyeFonderie de Moudon: sursis concordataire révoqué

Le Tribunal de la Broye et du Nord vaudois a révoqué le sursis concordataire accordé à l'entreprise. On s'achemine vers un dépôt de bilan ou une mise en faillite. Vingt-sept employés sont touchés.

Le Tribunal de la Broye et du Nord vaudois a révoqué le sursis concordataire accordé à la Fonderie de Moudon.

Le Tribunal de la Broye et du Nord vaudois a révoqué le sursis concordataire accordé à la Fonderie de Moudon.

PATRICK MARTIN-a

La Fonderie de Moudon se trouve au bord de la faillite ou du dépôt de bilan. Le Tribunal de la Broye et du Nord vaudois a révoqué le sursis concordataire accordé à l'entreprise. Les fours sont à l'arrêt depuis une dizaine de jours. Les 27 employés ont reçu leur lettre de licenciement.

«Le Conseil d'administration ne s'est pas opposé à cette révocation du sursis concordataire. L'activité était très basse. Il n'y avait pas lieu de s'endetter davantage», a expliqué mardi le directeur Alain Lamotte, revenant sur des informations de plusieurs médias.

L'entreprise s'achemine vers un dépôt de bilan ou une mise en faillite. «La décision sera prise ces prochains jours», a ajouté le directeur. Aucun plan social n'est prévu pour les employés, faute d'argent. «On ne s'arrête pas pour faire remonter notre cours en bourse», note Alain Lamotte.

L'entreprise a souffert de la hausse du prix de l'électricité, du franc fort et des coûts de production élevés en Suisse. Elle s'est retrouvée face à des concurrents étrangers qui pratiquent des prix «très bas», a relevé Alain Lamotte.

Installée en 1950 à Moudon, la fonderie était un des fleurons de la région. Dans les années 60, elle employait plus de 250 personnes. Elle a notamment équipé des bouches d'égout dans tout le pays avec le sigle «M», comme Moudon.

(ats)

Votre opinion