Publié

RussieFootball: le président de la Fédération russe risque le renvoi à cause d'arriérés de Capello

Le président de la Fédération russe de football Nikolaï Tolstikh risque de perdre son poste, après plus de six mois de louvoiement concernant les arriérés de salaire du sélectionneur de l'équipe nationale, Fabio Capello, a indiqué lundi la presse russe.

La Fédération russe avait signé l'année dernière avec le sélectionneur italien de 68 ans un contrat mirobolant, avec un salaire estimé à 7 millions d'euros, ce qui ferait de lui le sélectionneur le mieux payé au monde. Mais la fédération avait révélé en novembre ne plus être en mesure depuis plusieurs mois de payer son salaire, admettant "simplement ne pas avoir d'argent", faute de sources de financement. L'Agence russe du travail avait alors exigé qu'elle verse au sélectionneur avant lundi quelque 600 millions de roubles (7,9 millions d'euros), impôts compris, ce qu'elle n'a pas fait. Le président de la fédération, Nikolaï Tolstikh, qui a déjà reçu des amendes concernant les arriérés de salaire de M. Capello, risque désormais d'être écarté de son poste et exclu du milieu pour une période de trois ans. Fabio Capello, qui a pris en charge l'équipe nationale de Russie dès 2012 et qui devait notamment assurer son poste pendant la Coupe du monde de football en 2018, a par ailleurs exprimé l'envie de rompre son contrat avec la fédération. "Je n'ai pas été payé conformément au contrat depuis des mois. J'atteins la limite. J'y suis presque", a-t-il déclaré, cité par le site internet russe Sportbox.ru. Si le contrat est effectivement rompu, les pénalités que la fédération devra verser peuvent atteindre jusqu'à 25 millions d'euros. "Nous faisons tous les efforts pour effacer notre dette envers M. Capello. Nous utiliserons n'importe quelle source officielle de financement pour remplir son contrat", a assuré M. Tolstikh à la presse la semaine dernière. La débâcle de la Fédération russe est particulièrement embarrassante pour la Russie, qui se prépare à accueillir le Mondial-2018 avec un coût estimé à 12,4 milliards d'euros, dont la moitié doit provenir d'investissements privés. La date butoir de lundi pour payer Fabio Capello coïncide en outre avec la visite à Moscou du chef de l'UEFA, Michel Platini. L'organisation a toutefois indiqué que cette visite n'était pas liée au cas de Fabio Capello. af/pop/all/tba

(AFP)

Votre opinion