Royaume-Uni – Ford investit des millions dans les composants électriques
Publié

Royaume-UniFord investit des millions dans les composants électriques

Pour poursuivre sa transition électrique, le groupe Ford va «transformer» une usine anglaise afin d’en faire une unité de composants électriques.

Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

Getty Images via AFP

Le constructeur automobile américain Ford va investir 230 millions de livres (plus de 292 millions de francs) dans l’une de ses usines au Royaume-Uni afin d’y fabriquer des composants pour électrifier ses véhicules.

L’usine de Halewood au nord de l’Angleterre, qui a reçu une contribution du Fonds pour la transformation automobile du gouvernement britannique, sera «transformée» pour bâtir une unité de composants pour les futurs véhicules électriques de Ford en Europe, avec un début de production prévu en 2024, d’après l’agence PA.

Sharon Graham, secrétaire générale du syndicat Unite, a salué dans un communiqué lundi un «investissement qui est une excellente nouvelle pour la main-d’œuvre hautement qualifiée de Halewood, car cela sécurise l’avenir de l’usine». Unite ajoute que 500 emplois seront maintenus à Halewood grâce à ces injections de fonds avec une «perspective de 400 à 700 créations de postes».

«L’annonce d’aujourd’hui, appuyée par des fonds du gouvernement, est un vote de confiance dans l’avenir de l’économie britannique et nos plans d’accélérer la production de véhicules électriques», a pour sa part commenté le ministre de l’Énergie et des entreprises Kwasi Kwarteng.

Accélération de la transition électrique

Ford a annoncé fin septembre une accélération de sa transition électrique et la création de quatre usines aux États-Unis avec son partenaire sud-coréen SK innovation, représentant un investissement de 11,4 milliards de dollars avec à la clé 11’000 emplois à l’horizon 2025.

Ford a au passage révisé à la hausse ses objectifs de flotte électrique puisqu’il s’attend désormais à ce que 40 à 50% de ses volumes de ventes mondiales soient entièrement électriques d’ici 2030. Au Royaume-Uni, les ventes de nouveaux véhicules à essence ou diesel seront interdites à compter de 2030, dans le cadre de l’engagement du pays à atteindre la neutralité carbone en 2050.

Ford rappelle par ailleurs dans son communiqué avoir annoncé récemment un investissement de 1 milliard de dollars pour moderniser son usine d’assemblage à Cologne, en Allemagne, afin de l’adapter aux véhicules électriques.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire