03.03.2016 à 11:50

AutoFormule 1 - Delétraz, Leclerc, Alesi, la prochaine génération se prépare... (PAPIER D'ANGLE)

Par Daniel ORTELLI

Montmeló (Espagne), 3 mars 2016 (AFP) - Trois jeunes pilotes, le Suisse Louis Delétraz, le Monégasque Charles Leclerc et le Français Giuliano Alesi -le fils de Jean-, ont mis un coup d'accélérateur médiatique à leur carrière cette semaine, en marge des essais de F1 de Barcelone.

Ils représentent la génération d'après, sur une longue liste d'attente. Côté français, Pierre Gasly, pilote de réserve Red Bull, se rapproche, et Esteban Ocon, "loué" par Mercedes à Renault F1, sera lui aussi de plus en plus visible. Le Belge Stoffel Vandoorne, champion 2015 de GP2 et pilote de réserve McLaren-Honda, montre également l'exemple.

Delétraz (18 ans) vient de passer trois saisons en Formule Renault 2.0 et va disputer en 2016 le championnat de Formule V8 (ex-Formule Renault 3.5). Son père Jean-Denis a fait un bref passage en F1, chez Pacific, puis a piloté en circuit des Seat officielles et s'est reconverti en GT.

Intégré récemment à la Renault Sport Academy, avec trois autres jeunes pilotes, Delétraz a aussi été repéré par BMW qui va le faire rouler en GT sur les plus beaux circuits allemands. Comme Ocon, il est suivi de près par deux constructeurs, ce qui lui donne confiance pour la suite, a-t-il expliqué à l'AFP dans le paddock de Barcelone.

Mercredi, le jeune homme a reçu officiellement le soutien de son compatriote Romain Grosjean, titulaire chez Haas F1 après dix podiums de F1 dans des Lotus. Grosjean, le Franco-Suisse, natif de Genève comme lui, devient son mentor, comme quand il était lui-même conseillé par Jean Alesi, ex-pilote Ferrari, au sein de l'équipe de France créée par la Fédération française du sport automobile (FFSA).

"C'est important pour moi, car il connaît beaucoup de choses", s'enthousiasme Delétraz. "Je n'avais jamais été dans un environnement professionnel, avec un véritable entraîneur ou quoi que ce soit."

"Je suis passionné par la course. Il y a un jeune pilote talentueux qui se présente, en plus c'est un bon gars, donc j'ai envie de l'aider. C'est bon pour notre sport", répond Grosjean. "On va travailler ensemble et bien s'amuser", promet l'ex-pilote Lotus, qui habite à nouveau en Suisse.

"Quand Jean Alesi était mon mentor, on allait s'entraîner à Chamonix. Il me parlait beaucoup. En prenant de l'âge, j'ai réalisé que tout ce qu'il m'avait dit était très utile. Ca m'a bien aidé dans ma carrière et j'espère pouvoir faire la même chose pour Louis", conclut Grosjean.

Charles Leclerc et Giuliano Alesi, le fils de Jean, font désormais partie de la Ferrari Drivers Academy, comme le regretté Jules Bianchi avant eux. Leclerc (18 ans) sera même "pilote de développement" pour la Scuderia en 2016, tout en disputant le championnat de GP3. Il a été recommandé par Philippe Bianchi, le père du jeune pilote disparu, à l'agent Nicolas Todt.

Alesi Jr, âgé de 16 ans, arrive de la Formule 4, cette nouvelle catégorie dans laquelle un autre "fils de", Mick Schumacher, apprend son métier outre-Rhin.

Le rêve ultime, c'est bien sûr la F1, mais les places sont de plus en plus chères. En 2016, il y aura trois débutants, tous "payants", sur la grille.

L'Anglais Jolyon Palmer chez Renault, grâce à son père Jonathan, ex-pilote de F1, et deux autres chez Manor, l'Allemand Pascal Wehrlein, soutenu par Mercedes, et l'Indonésien Rio Haryanto, financé par le pétrolier de son pays. A suivre.

dlo/pr/mam

FERRARI NV

RENAULT

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!