Forte hausse de l'emploi et des postes vacants au 3e trimestre en Suisse
Publié

SuisseForte hausse de l'emploi et des postes vacants au troisième trimestre

Le nombre de places de travail a progressé de 1,5% au troisième trimestre sur un an, a indiqué vendredi l’Office fédéral de la statistique, alors que les postes vacants ont bondi de 41,2%.

Les données de l’Office fédéral de la statistique (OFS) montrent une reprise de l’activité économique sur le front de l’emploi. 

Les données de l’Office fédéral de la statistique (OFS) montrent une reprise de l’activité économique sur le front de l’emploi.

LMS

La Suisse comptait 5,213 millions d’emplois dans les secteurs secondaire (industrie et construction) et tertiaire (services) au 3e trimestre 2021, soit 75’000 de plus sur un an (+1,5%), a indiqué vendredi l’Office fédéral de la statistique (OFS). La hausse est principalement due au secteur tertiaire (+73’000 places). En termes d’équivalents plein temps, cela correspond à 4,061 millions de postes (+1,1% sur un an). L’hôtellerie-restauration a enregistré une nouvelle baisse de l’emploi (-3000 places, -1,1%) alors que les services aux entreprises ont observé la croissance de l’emploi la plus marquée (+29’000 postes, +3,5%).

Dynamique arc lémanique

Dans le secteur secondaire, l’emploi a diminué dans l’Espace Mittelland, composé des cantons de Berne, Neuchâtel, Fribourg, Jura et Soleure (-0,2%) et à Zurich (-0,3%), alors qu’il a progressé dans la Région lémanique (+1,2%) et au Tessin (+2,3%). Dans le secteur tertiaire, les chiffres de l’emploi étaient en hausse dans toutes les grandes régions de Suisse. L’économie comptait 27’700 places vacantes de plus au troisième trimestre (+41,2%) qu’un an auparavant, toutes branches confondues. Leur nombre a augmenté aussi bien dans le secondaire (+45,7%) que dans le tertiaire (39,7%).

Prévisions favorables

Au 3e trimestre 2021, les entreprises qui prévoyaient de maintenir leur effectif de personnel au trimestre suivant représentaient 71,2% de l’emploi total (contre 73,3% un an plus tôt). Celles qui prévoyaient d’accroître leur effectif représentaient 11,8% des emplois (contre 8,3% un an auparavant) et celles qui envisageaient de le réduire, 3,7% (6,8% un an plus tôt), alors que 13,3% des 18’000 entreprises interrogées n’ont pas répondu. Les difficultés à recruter du personnel qualifié se sont fortement accrues (34,7%, +5,8 points) par rapport au même trimestre de 2020, une période où régnait l’incertitude due à la pandémie.

(comm/reg)

Votre opinion

0 commentaires