Publié

rugbyFour nations - All Blacks, une hégémonie à préserver avant le Mondial (PRESENTATION)

Les terribles All Blacks entament un cycle de quatre mois dédiés à la défense de leurs couronnes, en commençant vendredi par celle de l'hémisphère sud, au cours du Four Nations, avant de se tourner vers la Coupe du monde en Angleterre.

Triple tenante du titre, la Nouvelle-Zélande veut profiter de cette édition raccourcie à trois journées en raison du Mondial pour enclencher une dynamique vertueuse. Et quoi de mieux que d'attaquer vendredi (07h35 GMT) à Christchurch par l'Argentine, qu'elle retrouvera à Londres (Wembley) le 20 septembre pour son premier de la compétition planétaire? En 20 confrontations, les All Blacks n'ont jamais perdu contre les Pumas, avec 19 victoires et un match nul. "On parle beaucoup de la Coupe du monde, mais il faudra d'abord répondre présent sur cette rencontre", tempère le sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen, guère satisfait du terne succès (25-16) contre les Samoa il y a une semaine en guise de reprise de la saison internationale. "Il est important que l'on prenne un très bon départ dans le Four Nations. On a besoin d'engranger des points au plus tôt si l'on veut se donner une chance de gagner la compétition", ajoute-t-il. Car derrière, les All Blacks seront soumis à rude épreuve avec deux déplacements consécutifs à Johannesburg face à l'Afrique du Sud puis Sydney contre l'Australie. Un programme qui ne laissera guère de place au faux pas, alors que les Springboks voudront eux aussi valider leur montée en puissance. Les hommes de Heyneke Meyer, deuxièmes au classement mondial, entament leur campagne samedi à Brisbane (10h05 GMT) contre l'Australie avant de recevoir All Blacks et Pumas. En attendant le retour en forme du capitaine Jean De Villiers, longuement blessé, les Boks aligneront tout de même une équipe expérimentée samedi, avec le deuxième ligne Victor Matfield, recordman national du nombre de sélections (121), ou encore l'ailier Bryan Habana (106). Versés dans une poule très abordable en Angleterre (Ecosse, Japon, Etats-Unis, Samoa), les Sud-Africains pourraient accentuer leur capital confiance avec un titre, le premier depuis le passage à quatre nations. Les Wallabies sont, eux, plongés dans une course contre-la-montre, après une année 2014 houleuse, marquée par l'éviction du sélectionneur Ewen McKenzie et des résultats en dents de scie. Son successeur Michael Cheika bénéficie du retour de deux précieux joueurs grâce à l'assouplissement des règles de sélection: l'ouvreur ou centre de Toulon Matt Giteau et son coéquipier en France l'ailier Drew Mitchell, auxquels il faut ajouter le rétablissement du 3e ligne David Pocock. De quoi dégager un peu un horizon bien sombre, car les Wallbies évolueront dans la "poule de la mort" au Mondial, aux côtés des Anglais et des Gallois. Enfin, l'Argentine, intégrée en 2012 dans la compétition, a remporté son premier match l'an dernier. Avec deux déplacemets en trois matchs cette année, renouveler la performance serait déjà une note positive. Si l'édition 2015 ne compte que trois actes, les quatre nations du Sud ont décidé d'ajouter une dernière levée le 15 août qui comptera comme match amical, afin de peaufiner la préparation au Mondial. Le programme du Four nations 2015 (en heures GMT) 1re journée 17/07 (07h35) Nouvelle-Zélande - Argentine à Christchurch 18/07 (10h05) Australie - Afrique du Sud à Brisbane 2e journée 25/07 (15h05) Afrique du Sud - Nouvelle-Zélande à Johannesburg 25/07 (22h40) Argentine - Australie à Mendoza 3e journée 08/08 (10h05) Australie - Nouvelle-Zélande à Sydney 08/08 (15h05) Afrique du Sud - Argentine à Durban Matchs amicaux 15/08 (07h35) Nouvelle-Zélande - Australie à Auckland 15/08 (19h05) Argentine - Afrique du Sud à Buenos Aires jmt/ig

(AFP)

Ton opinion