Virus: Foyers de contamination: la Suisse n'est pas à l'abri

Actualisé

VirusFoyers de contamination: la Suisse n'est pas à l'abri

Le chef de la division Maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) juge illusoire de croire qu'il est possible d'empêcher l'apparition de nouveaux foyers comme en Allemagne.

Le taux de reproduction du virus en Suisse tourne autour de 1 depuis longtemps, a indiqué Stefan Kuster.

Le taux de reproduction du virus en Suisse tourne autour de 1 depuis longtemps, a indiqué Stefan Kuster.

Keystone

L'apparition de foyers de cas de coronavirus, tels qu'ils se sont produits dans un abattoir en Allemagne, ne peut être exclue en Suisse, estime Stefan Kuster, chef de la division Maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le successeur de Daniel Koch n'exclut pas une nouvelle augmentation des cas.

Dans une récente interview, M. Kuster juge illusoire de croire qu'il est possible d'empêcher tout nouveau foyer. Le spécialiste a comparé la situation «avec des foyers d'incendie qui s'embrasent constamment et qu'il faut éteindre».

La bonne situation économique de la Suisse est peut-être une protection, selon lui, qui estime que les conditions de travail et de vie sont moins précaires que dans d'autres pays. M. Kuster n'exclut toutefois pas une nouvelle augmentation des chiffres.

Taux de reproduction proche de 1

Le taux de reproduction en Suisse tourne autour de 1 depuis longtemps, relève encore M. Kuster. Actuellement, environ 200 personnes infectées sont en isolement et 640 en quarantaine. Après les déconfinements de mai et du 6 juin, le nombre de cas n'a pas encore beaucoup augmenté.

M. Kuster est d'avis qu'obliger le port du masque dans les transports publics est «certainement une option», si la population ne suit pas les recommandations. Le cadre juridique actuel permet aux cantons de prendre cette décision.

(ats)

Ton opinion