Hockey sur glace: FR Gottéron continue à jouer au yoyo
Actualisé

Hockey sur glaceFR Gottéron continue à jouer au yoyo

Capables du meilleur, les Fribourgeois sombrent aussi régulièrement dans la suffisance, comme ce mardi soir à Zurich.

par
Jean-Claude Schertenleib Zurich
Keystone

Tombe la pluie et quelques précieuses bonnes intentions: Fribourg a logiquement perdu dans l’antre du champion, dans ce Hallenstadion cossu et confortable où, généralement, les affrontements entre le ZSC et Gottéron sont de qualité. Généralement...

Mais tombe la pluie et disparaissent les bonnes intentions. Du côté zurichois, il y a cette barre qui, à défaut de déranger, fait tache; mais il y a aussi quelques certitudes, nées de bonnes habitudes, qui rappellent que ce n’est pas maintenant, à quelques semaines des fêtes, qu’il faut sortir toute sa cavalerie. Que le pré-championnat (si, si, rien ne compte vraiment avant le début des play-off) est encore long et qu’on a tout le temps pour régler les imperfections encore nombreuses (manque de réalisme, manque de rigueur, manque de folie).

Fribourg, c’est autre chose. Une sorte de yoyo qui monte et qui descend, capable de démonstrations époustouflantes, avant de sombrer dans la suffisance. Ainsi, au Hallenstadion, la défense – et Berra! – ont oublié que le match avait commencé. Pire: la première supériorité numérique n’a rien, mais absolument rien apporté. La deuxième, pas plus. Les leaders? Killian Mottet a été le meilleur, le premier à oser tirer en direction de la cage de Schlegel (après dix minutes de jeu, quand même); c’est encore lui qui a «égalisé» dans les premières secondes du tiers médian, un but finalement justement annulé par les arbitres, Serge Aubin ayant fait valoir l’un de ses challenges et prouvé qu’il n’a pas besoin d’opticien.

Hockey champagne? Tu parles. Hockey chaotique, oui, avec quelques moments un peu plus croustillants comme lorsque Reto Berra, pressé de toute part sur un jeu de puissance zurichois, se retrouve avec Pettersson à deux mètres de lui, prêt à le crucifier. Mais l’homme est malin, qui s’appuie très malencontreusement un peu trop contre le montant droit de sa cage et, ce faisant, la déplace. Provoquant l’ire des Zurichois et le rire des Fribourgeois. Et comme la vue des arbitres n’est pas celle d’Aubin, on en restera là des conséquences de cette scène gag.

Il y en aura d’autres, plus gênantes pour ce Fribourg pas bien dans sa peau ni sur ses patins (Micflikier rate tout seul en contre, Bykov perd le puck en supériorité numérique et permet à Klein de marquer le 2-1 à quatre contre cinq, Slater finit par perdre le contrôle de ses nerfs). Trop de déchets, oui, pour espérer ramener quelque chose. Allez, on va retenir la leçon du vainqueur du soir: ce n’est pas maintenant qu’il faut carburer à fond. Mais attention quand même, car la barre existe. Et ce n’est pas ZSC, maintenant qu’il l’a passé, qui sera dessous au moment de la cruelle séparation!

Zurich Lions – FR Gottéron 3-1 (1-0 1-1 0-0)

Hallenstadion, 8204 spectateurs. Arbitres: MM. Oggier, DIpietro, Wüst et Kovacs.

Buts: 1re (0’15) Pettersson (Suter) 1-0, 33e Sprunger (Walser, Bykov/5 c 4) 1-1, 39e Klein (Bodenmann/4 c 5!) 2-1, 59e Miranda (cage vide) 3-1.

Zurich Lions: Schlegel; Noreau, Geering; Klein, P. Baltisberger; Karrer, Marti; Berni; Bodenmann, Backman, Hollenstein; Pettersson, Suter, Herzog; C. Baltisberger, Prassl, Bachofner; Hinterkircher, Ulmann, Schäppi; Miranda. Entraîneur: Aubin.

FR Gottéron: Berra; Holos, Chavaillaz; Abplanalp, Stalder; Schneeberger, Schilt; M. Forrer; Mottet, Slater, Marchon; Rossi, Bykov, Micflikier; Sprunger, Walser, Miller; Lhotak, Schmutz, Vauclair; Meunier. Entraîneur: French.

Notes: Zurich sans Blindenbacher, Nilsson, Cervenka, Shore, Sutter et Wick (blessés); Fribourg sans Furrer, S. Forrer (blessés), ni Holdener et Charles (surnuméraires). 53’20: temps mort Gottéron. 58’27: Berra quitte sa cage pour laisser entrer un sixième joueur de champ.

Pénalités: 7 x 2’ + 1 x 5’ et pénalité disciplinaire (Ulmann) + une 10 minutes disciplinaires contre Zurich Lions; 6 x 2’ contre + 10 minutes disciplinaires (Slater) Fribourg.

Votre opinion