Publié

footFrance/20e journée: Nice grignote, Marseille désespère, Nantes se rassure (PAPIER GENERAL)

Paris, 10 jan 2016 (AFP) - Nice a pris la 4e place du Championnat de France après le nul ramené de Lille (1-1), dimanche lors d'une 20e journée où Marseille a été incapable de battre Guingamp (0-0) et où Nantes s'est donné un peu d'air aux dépens de Saint-Étienne (2-1).

Ne pas se méprendre. Hatem Ben Arfa était bien présent sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy dans les rangs de l'OGCN. Mais il n'a été que l'ombre du phénix renaissant de la première partie de saison, qui lui a valu d'être à nouveau sélectionné en équipe de France à force d'exploits en tous genres. Face aux Lillois, dont la perle locale Sofiane Boufal avait dû déclarer forfait à la dernière minute (genou), l'attaquant niçois n'a pas vraiment existé, ce qui n'a pas empêché son équipe de revenir au score par Niklas Hult peu avant la pause, après que Yassine Benzia eut ouvert le score sur coup franc. Un résultat de parité qui suffit à placer Nice en position européenne. Voilà un mois que Ben Arfa semble cruellement baisser de pied dans ses performances et qu'il peine à créer du danger. En courant alternatif, le talentueux gaucher va devoir trouver un second souffle s'il veut rester dans les plans de Didier Deschamps, à cinq mois de l'Euro. Si ce n'étaient les sifflets qui ont accompagné la sortie des joueurs de Marseille, et accessoirement ceux de Guingamp, à la pause et en fin de match bouclé sur un 0-0 so-po-ri-phi-que, il aurait été possible de rester endormi dans l'enceinte du Vélodrome. Non seulement l'OM persévère dans son incapacité à gagner en championnat dans son antre, le dernier succès remontant au 13 septembre (contre Bastia 5-1), mais en plus il s'évertue à offrir un piètre spectacle. Le voilà 11e, incarnant une assez fidèle idée de ce que peut être le ventre mou de ce championnat de France. Avec plus de culot et un sens de l'urgence plus aiguisé, Guingamp, avant-dernier au classement, aurait pu en profiter pour faire mieux qu'un nul, dans un match où le seul moment fort fut la sérieuse blessure à la jambe gauche de Luis Ocampos, parti se faire soigner à l'hôpital. Pendant ce temps, les supporteurs marseillais n'en finissaient pas de siffler, entre deux chants à la gloire de Marcelo Bielsa... L'entraîneur de Saint-Étienne n'a pas forcément haussé le ton à l'adresse de ses joueurs, battus à Nantes (2-1), en conférence de presse. Mais le contenu est sans équivoque: "C'est la sixième défaite consécutive à l'extérieur. Je veux bien prendre ma part de responsabilité quand le jeu n'est pas là, mais je veux que cet après-midi les joueurs en prennent aussi une grande partie. Certains joueurs ont été transparents et beaucoup d'autres ont été très insuffisants et on ne pouvait pas espérer autre chose que cette défaite. On peut être en colère mais on peut surtout être inquiet, pas pour le derby mais pour la deuxième partie du championnat". Dimanche prochain, ses Verts recevront Lyon. Il ne devrait en effet pas y avoir un problème d'implication pour ses joueurs descendus à la 7e place, à quatre longueurs du podium. nip/tba

(AFP)

Ton opinion