Publié

FootballFrance - Les Bleus contre l'Allemagne avec le mois de mars en tête (PAPIER GENERAL)

PARIS, 4 fév 2013 (AFP) - Plus qu'un amical contre un adversaire de prestige, le France-Allemagne de mercredi est avant tout pour le sélectionneur Didier Deschamps un point de passage essentiel pour préparer les rendez-vous cruciaux du mois de mars contre la Géorgie et l'Espagne sur la route du Mondial-2014.

"Le mois de mars". Invité lundi à présenter la rencontre face à la Mannschaft, demi-finaliste du dernier Mondial et du dernier Euro, Deschamps est inlassablement revenu à ce "mois de mars" et à ces matches qualificatifs contre la Géorgie (22 mars) et l'Espagne (26 mars) qui en diront beaucoup sur les chances des Bleus de voir le Brésil dans un an et demi. "On a bien fini 2012. Là, c'est notre match de rentrée et on retrouve le Stade de France après deux dernières bonnes performances qui ont été réalisées à l'extérieur. C'est bien de reprendre contact avec ce stade et avec notre public en vue des deux matches très importants de la fin du mois de mars", a commencé "DD". Après le nul ramené de Madrid (1-1) et la victoire décrochée à Parme contre l'Italie (2-1) en fin d'année dernière, un succès contre le vieux rival allemand aurait de l'allure pour maintenir la dynamique. "On ne va pas dire qu'on est passé d'un extrême à l'autre, mais il y avait pas mal d'inquiétude avant l'Espagne et l'Italie et là il y a pas mal d'optimisme, voire plus. Tout le monde attend confirmation en mars", a expliqué le sélectionneur. C'est que l'ancien capitaine des Bleus connaît les risques de ces matches amicaux du mois de février. Mais pour lui, la qualité de l'adversaire doit suffire à préserver de tout relâchement. "Le risque est plus élevé quand l'équipe adverse n'est pas de première qualité. Avec cette affiche, au Stade de France, je ne conçois pas qu'on puisse prendre ce match à la légère", a-t-il dit. stt/cd/bm

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!