11.04.2014 à 16:43

FootballFrance - Monaco s'en remet à Rodriguez pour atteindre ses objectifs (MAGAZINE)

Par Christophe BELLEUDI MONACO, 11 avr 2014 (AFP) - Double buteur et passeur décisif contre Nantes (3-1) lors de la 32e journée, le Colombien James Rodriguez est l'homme fort d'un Monaco toujours sous la pression de Lille (3e à 6 pts), au moment de se rendre à Rennes, équipe en plein renouveau.

L'entraîneur Claudio Ranieri sait que Monaco va souffrir en Bretagne. "Rennes est sur une excellente dynamique et, sur les quatre derniers résultats, a un meilleur parcours que le nôtre", prévient-il. Aussi, il va tout faire pour mettre son joyau, James Rodriguez, dans les meilleures dispositions. Co-meilleur buteur de l'équipe (9 buts) avec Falcao et Rivière, auteur de 11 passes décisives en 30 matches (dont 26 titulaires), Rodriguez devient de plus en plus décisif en cette fin de championnat. Avec sept buts inscrits et deux passes décisives lors des huit derniers matches, il est celui qui, avec Berbatov, doit décanter les situations. Depuis la blessure de Falcao, il prend de plus en plus ses responsabilités. "Peu à peu, je retrouve mon niveau, disait-il en mars. Depuis l'absence de Falcao, j'ai plus de responsabilités personnelles au sein de l'équipe. Mais on est plusieurs dans ce cas-là." Exigeant, Ranieri estime cependant qu'il peut apporter encore plus. "Il est la clé pour gagner les matches, reconnaît-il. Contre Nantes, il a été magnifique. En revanche, les quelques parties auparavant, il avait été moins décisif." En début de saison, alors qu'il jugeait pourtant son joueur hors de forme et inattentif aux consignes défensives, le technicien italien a toujours loué le talent de son meneur de jeu. "Moi, je veux seulement aider. Si je peux offrir des passes décisives et marquer, c'est mieux. Mais la priorité, c'est la gagne", dit Rodriguez. "J'espère qu'il en marquera plus (que les dix prévus), sourit quant à lui Ranieri. Il a les qualités pour. Quand il prend le ballon, on s'attend tous à ce qu'il se passe quelque chose. Il a très bien compris ce que je lui ai demandé en début de saison. Mais parfois, il oublie encore. C'est plus un travail mental que physique désormais." Car à 23 ans, Rodriguez possède encore une marge de progression. Son coéquipier Ricardo Carvalho l'assure. "James est important, dit-il. Match après match, il est revenu. C'est aujourd'hui un joueur clé. Il a beaucoup de talent. C'est un N.10 qui sait trouver des espaces pour les attaquants. Il nous aide beaucoup. Mais il est jeune et il faut le laisser grandir. Pour cela, nous, en tant qu'équipe, on doit l'aider afin qu'il puisse continuer sa progression." Rodriguez, jeune père de famille -Salomé est née le 29 mai dernier à Medellin-, s'épanouit à Monaco. Même s'il montre parfois des signes d'agacement lorsque son entraîneur le sort, il assure s'être "amélioré cette saison, sur différents aspects de son jeu". Il se sent plus complet. "Mais je dois encore améliorer beaucoup de choses, convient-il. Je dois aussi rester toujours à un très haut niveau. C'est ma volonté." Samedi soir à Rennes, Rodriguez aura une nouvelle fois toute latitude pour le démontrer. Histoire de commencer à marquer l'histoire comme ses modèles Zidane ou Ronaldo ont pu le faire en leur temps, et de se tourner progressivement vers le Brésil, où la sélection colombienne "veut faire quelque chose de grand", conclut-il. cb/mfo/stt/sk

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!