Actualisé

Union européenneFrance, Royaume-Uni et Allemagne aux postes économiques

Le Français Pierre Moscovici a été nommé à Bruxelles commissaire européen aux affaires économiques, le Britannique Jonathan Hill aux services financiers et l'Allemand Gunther Oettinger à l’économie numérique, a annoncé la Commission.

Le Français Pierre Moscovici a été nommé commissaire européen aux affaires économiques

Le Français Pierre Moscovici a été nommé commissaire européen aux affaires économiques

AFP

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a dévoilé mercredi la composition de l'exécutif appelé à définir au cours des cinq prochaines années une politique communautaire. Celle-ci sera centrée sur la croissance, la réforme du secteur de l'énergie, la concurrence et le commerce extérieur.

Le Français Pierre Moscovici, ancien ministre des Finances, occupera les fonctions de commissaire aux Affaires économiques et financières, à la fiscalité et aux douanes. Il exercera sous l'autorité de l'ancien Premier ministre finlandais Jyrki Katainen et de son homologue letton Valdis Dombrovskis, tous deux vice-présidents de la Commission.

Jyrki Katainen sera chargé de «l'emploi et la croissance» tandis que Valdis Dombrovskis, partisan de l'austérité budgétaire, coordonnera les politiques de «l'euro» et du «dialogue social».

Autres nominations

Le Britannique Jonathan Hill est nommé commissaire à la Stabilité financière, aux services financiers et à l'union des marchés de capitaux, poste vivement convoité par la Grande-Bretagne, qui ne fait pas partie de la zone euro.

L'ancienne ministre danoise de l'Economie Margrethe Vestager est chargée de la Concurrence, la Suédoise Cecilia Malmstrom du Commerce, l'Allemand Günther Oettinger de l'Economie numérique et l'Espagnol Miguel Arias Canete du Climat et de l'Energie.

Juncker se dote d'un bras droit

Jean-Claude Juncker a aussi innové en se dotant d'un bras droit, «adjoint» au président, en la personne du Néerlandais Frans Timmermans. «C'est une équipe gagnante» a lancé Jean-Claude Juncker en présentant la répartition des portefeuilles.

Cette Commission doit être approuvée par le Parlement européen lors de sa session plénière d'octobre, avant d'entrer en fonction au 1er novembre, en succession à l'équipe de José Manuel Barroso.

(ats)

Votre opinion