Publié

FootballFrance- Soir de fête pour Paris et Beckham, ému aux larmes (ENCADRE)

PARIS, 18 mai 2013 (AFP) - Après les incidents du Trocadéro, le Paris SG s'est offert samedi une séance de rattrapage et a fêté le 3e titre de champion de France de son histoire avec le public du Parc des Princes, l'occasion également de dire adieu à la superstar David Beckham.

Loin des scènes d'émeutes et de pillage de lundi lors de la remise du trophée, le PSG a pu cette fois communier dans une ambiance beaucoup plus apaisée avec ses fans. Pas de casseurs ou d'ultras pour venir gâcher des festivités qui ont pu être plus facilement encadrées dans l'enceinte même du stade parisien. Si le dispositif de sécurité a tout de même été renforcé à l'extérieur et à l'intérieur du Parc, histoire d'éviter le fiasco de lundi, rien n'a perturbé les célébrations. Dès l'échauffement, certains joueurs sont apparus les cheveux teints aux couleurs du club et brandissant des drapeaux. Au coup de sifflet final du match contre Brest (3-1), le Parc des Princes a été plongé dans le noir pour un feu d'artifice avant l'arrivée des joueurs sur le podium dressé au centre de la pelouse pour exhiber l'Hexagoal, le trophée récompensant le champion de France de Ligue 1 en présence du président du club Nasser el Khelaifi. Les joueurs actuels n'ont pas été les seuls à être chaudement applaudis puisque la direction du club avait aussi convié certains anciens des sacres de 1986 et de 1994. Le Parc a ainsi pu acclamer avant le match les ex-légendes du club comme Rai, David Ginola, George Weah ou Antoine Kombouaré, le prédécesseur de Carlo Ancelotti. Une manière pour les propriétaires qataris de jeter des ponts entre les différentes époques du club alors qu'ils sont souvent accusés de ne guère se soucier de l'histoire du PSG. L'hommage à David Beckham a été l'autre temps fort de la soirée. Le Spice Boy, qui a annoncé la fin de sa carrière jeudi, a disputé 81 minutes avec en prime le brassard de capitaine avant d'être fêté par le Parc des Princes et ses coéquipiers sous les yeux de ses parents et de sa femme Victoria. Aligné aux côtés de Matuidi, l'Anglais a été applaudi à chaque ballon et a montré qu'il n'avait pas perdu son toucher de balle magique sur une magnifique ouverture à destination d'Ibrahimovic en début de match. Le plus beau restait à venir avec une passe décisive sur corner pour le deuxième but du PSG signé Matuidi (31e). Sorti en larmes et remplacé par Lavezzi, Beckham a ensuite été balancé en l'air par ses camarades avant le début du show. kn/bvo

(AFP)

Votre opinion