Actualisé

VoyageFrançois Hollande au Maroc, en pleine tourmente en France

Le président François Hollande est arrivé avec plusieurs ministres mercredi après-midi à Casablanca, pour une visite d’Etat de deux jours au Maroc, en pleine tourmente politique en France liée à l’affaire Cahuzac, du nom de l’ex-ministre mis en examen pour fraude fiscale.

François Hollande et Mohammed VI à Casablanca.

François Hollande et Mohammed VI à Casablanca.

AFP

Le chef de l’Etat, qui a été accueilli par le roi Mohammed VI, a tenté avant son départ de Paris de déminer le terrain en annonçant, dans une retransmission télévisée, plusieurs mesures pour assurer une "exemplarité totale" des responsables publics.

Il a en outre assuré que l’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui vient d’avouer disposer depuis 20 ans d’un compte à l’étranger, n’avait "bénéficié d’aucune protection de l’Etat".

Le feu roulant des questions

Mais M. Hollande ne devrait pas pouvoir échapper à cette affaire, alors que son gouvernement essuyait dans l’après-midi à l’Assemblée nationale le feu roulant des questions de l’opposition, qui lui demande désormais des comptes.

Après "un accueil populaire" sur une place de Casablanca, la capitale économique marocaine, le président français doit s’entretenir avec le roi, puis s’exprimer devant la communauté française de Casablanca, où il aura sans doute du mal à éviter le sujet.

Une trentaine de contrats

Au programme de sa journée figure en outre la signature d’une trentaine d’accords et de contrats, venant compléter des projets déjà sur les rails dans plusieurs secteurs: transports, urbanisme, énergies renouvelables, gestion de l’eau, agroalimentaire, ou encore enseignement et recherche. La France est le premier partenaire économique du Maroc, qui est son principal allié au Maghreb.

Cette première visite dans le royaume intervient quelques mois après celle de son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

(AFP)

Votre opinion