Proche-Orient – Frappes de l’armée israélienne dans le sud de la Syrie
Publié

Proche-OrientFrappes de l’armée israélienne dans le sud de la Syrie

Des soldats de l’État hébreu ont mené mercredi soir des frappes dans un secteur du sud de la Syrie.

L’observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a fait état de feux et d’une «intense présence» des hélicoptères israéliens.

L’observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a fait état de feux et d’une «intense présence» des hélicoptères israéliens.

AFP

L’armée israélienne a annoncé tard mercredi soir avoir mené des frappes dans un secteur du sud de la Syrie considéré par l’État hébreu comme le «second front» d’opération du Hezbollah libanais.

«Il y a peu de temps, durant une activité de l’armée sur le plateau du Golan, des soldats ont identifié des suspects proches d’une position militaire et ont tiré en leur direction à partir de tanks. Les suspects se sont ensuite éloignés dans le territoire syrien», a indiqué l’armée dans un bref message en hébreu. Israël a conquis en 1967 et annexé une partie du plateau du Golan syrien, région stratégique aussi limitrophe du Liban et patrouillé par ses soldats.

«Intense présence»

Selon l’agence de presse syrienne Sana, des hélicoptères israéliens ont aussi tiré dans des forêts près du village syrien d’Al-Hurriya, situé dans le secteur du Qouneïtra, à la frontière avec le plateau du Golan occupé par Israël. L’observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a quant à lui fait état de feux et d’une «intense présence» des hélicoptères israéliens dans ce secteur sans toutefois évoquer de victimes.

L’armée israélienne, qui a multiplié ces dernières années les frappes aériennes contre des éléments jugés pro-iraniens en Syrie, considère ce secteur du sud de la Syrie comme le «second front» du Hezbollah, mouvement libanais proche de l’Iran qui a livré en 2006 une guerre à l’État hébreu.

Israël affirme régulièrement qu’il ne permettra pas à la Syrie de devenir la tête de pont des forces de la République islamique d’Iran, pays ennemi de l’État hébreu. Mardi, l’armée israélienne avait affirmé mardi avoir abattu un petit drone d’observation que le Hezbollah faisait voler au-dessus de la frontière, hautement militarisée, entre le Liban et Israël.

(AFP)

Votre opinion