Thurgovie: Fraude électorale: un suspect dans le viseur de la justice

Actualisé

ThurgovieFraude électorale: un suspect dans le viseur de la justice

Un homme est suspecté d'avoir ôté une centaine de listes du PVL lors du dépouillement à Frauenfeld pour les remplacer par des listes de l'UDC. Il fait l'objet d'une enquête pénale.

Les soupçons de fraude électorale se sont renforcés au cours de l'enquête technique du Ministère public thurgovien.

Les soupçons de fraude électorale se sont renforcés au cours de l'enquête technique du Ministère public thurgovien.

Keystone

Une personne est dans le collimateur de la justice thurgovienne suite à la fraude électorale survenue à Frauenfeld lors des élections cantonales du 15 mars dernier. Une enquête pénale a été ouverte contre ce suspect qui aurait ôté, lors du dépouillement, une centaine de listes du PVL pour les remplacer par des listes de l'UDC.

Le Ministère public thurgovien avait déjà indiqué à la mi-mai que les soupçons de fraude électorale s'étaient renforcés au cours de son enquête technique. Dans un communiqué diffusé vendredi, il confirme ses conclusions intermédiaires en précisant qu'entre «au moins 86 et au plus 99 listes non modifiées des Vert'libéraux avaient été détruites et remplacées par des listes non modifiées de l'UDC».

«Visible à l'oeil nu»

L'autorité d'enquête confirme aussi que des «particularités visibles à l'oeil nu» avaient été constatées sur les 639 listes destinées entièrement à l'UDC. Le Ministère public ne donne pas davantage de détails pour l'instant pour des raisons tactiques liées à l'enquête toujours en cours.

Début avril, il avait ouvert une enquête pénale contre inconnu pour fraude électorale. Depuis 12 juin dernier, l'enquête pénale concerne «une personne dont le nom est connu» des enquêteurs. Le Ministère public ne peut toutefois pas donner davantage de précision sur son identité pour des raisons de protection de la personnalité.

Siège attribué mercredi prochain?

Actuellement, seuls 129 des 130 sièges du parlement thurgovien ont été attribués nommément en raison de ce cas de fraude électorale. Le bureau du Grand Conseil propose aux députés d'attribuer le siège restant au PVL, conformément au véritable résultat que le dépouillement aurait dû révéler. Le Grand Conseil aura l'occasion de corriger le résultat de l'élection lors de sa séance de mercredi prochain.

L'UDC se verrait alors attribuer 45 sièges au lieu des 46 annoncés au soir de l'élection. Les Vert'libéraux obtiendront, eux, un neuvième siège.

(ATS)

Ton opinion