05.12.2019 à 14:21

TourismeFréquentation en hausse au Rigi et à la Jungfrau

La société Jungfraubahn a encaissé un bénéfice record de 47,8 millions de francs en 2018.

Le «Top of Europe» a attiré 1,6 millions de visiteurs en 2018.

Le «Top of Europe» a attiré 1,6 millions de visiteurs en 2018.

archive, Keystone

Le tourisme représente une manne importante en Suisse centrale et se développe, comme l'illustre la croissance de Jungfraubahn, société de l'Oberland bernois cotée à la Bourse suisse.

En 2012, les visiteurs n'avaient été «que 833'000» à atteindre le «Top of Europe». En 2018, la barre du million de visiteurs au Jungfraujoch (1,06 million) a été franchie pour la troisième fois, permettant à la société d'encaisser un bénéfice record de 47,8 millions de francs, qui a plus que doublé en dix ans (22,1 millions en 2009).

La société voit encore plus loin avec le projet V-Bahn devisé à près d'un demi-milliard de francs, qui devrait être mis en service en décembre 2020. Deux nouvelles télécabines entre Grindelwald et le glacier de l'Eiger et entre la commune et Männlichen doivent permettre d'augmenter les capacités tout en réduisant les temps de trajet.

Bénéfice triplé

La «reine des montagnes» n'est pas en reste. Les Rigi Bahnen, qui ont noué en 2009 un partenariat avec le Mont Emei en Chine, ont vu leur bénéfice quasiment tripler en seulement quatre années, engrangeant l'an dernier un profit de 2,7 millions de francs.

L'action de la société est négociée sur les plateformes hors-Bourse de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) et de gré à gré de son homologue bernoise (OTC-X/BCBE).

Les visiteurs internationaux représentent 40% de la clientèle. En 2018, 970'000 personnes, en comptant la cabine sous mandat de Kräbel-Rigi Scheidegg, ont gravi les flancs du Rigi.

Pétition pour limiter les visites

Pour Marcel Waldis, directeur général par intérim des Rigi Bahnen, pas question de fixer une limite à la fréquentation. Dans un entretien paru en septembre dans plusieurs titres de CH-Media, il assurait que la destination était en mesure d'accueillir «plus d'un million de visiteurs».

Les initiateurs d'une pétition veulent par contre limiter le nombre de visiteurs au Rigi à 800'000 personnes par an pour ne pas dénaturer le site.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!