Coupe du monde: Freuler, indispensable pour l’équipe de Suisse

Publié

Qatar 2022Freuler, discret et indispensable pour l’équipe de Suisse

Le milieu de terrain, bras droit de Xhaka, s’est imposé à Nottingham. Il est confiant pour le match de jeudi contre le Cameroun.

par
Daniel Visentini
(Doha)
Remo Freuler n’est pas inquiet après la défaite en amical contre le Ghana.

Remo Freuler n’est pas inquiet après la défaite en amical contre le Ghana.

freshfocus

Dans un rôle parfois effacé avec l’équipe de Suisse, Remo Freuler est pourtant un taulier de la sélection. Le bras droit de Granit Xhaka, celui qui ferme les espaces et les lignes de passe, celui qui doit aussi se projeter parfois, comme il le faisait davantage à l’Atalanta Bergame et désormais avec Nottingham Forest.

Jeudi, à 11 heures (heure suisse), il sera sur le terrain pour le premier match du Mondial 2022 de l’équipe nationale. Un Suisse – Cameroun qui est déjà capital: «C’est très important de bien commencer, oui, nous voulons les trois points de la victoire», sourit-il calmement.

Oui, je pense qu’on peut jouer à trois derrière contre le Cameroun

Remo Freuler

Les soucis aperçus contre le Ghana, cette défaite 2-0? «Non, pas de problème, cela ne remet rien en question de ce que nous savons faire et de notre confiance en nos moyens.» La Suisse a joué ce match amical dans un 3-5-2 inédit qui a viré à la déroute collective.

Comment la sélection va-t-elle s’articuler jeudi? Dans le même schéma? «Oui, je pense qu’on peut jouer à trois derrière contre le Cameroun», hésite un Freuler souriant. On revient à la charge, précisément: la Suisse va-t-elle vraiment jouer en 3-5-2 jeudi, est-ce vraiment ce qu’il pense? «Non, attention…, je veux dire que c’est une possibilité, corrige-t-il pour nuancer. Ce que je veux souligner, c’est que de toute façon c’était bien d’entraîner ce système, parce qu’on doit maîtriser les deux, celui à trois en défense et celui avec une ligne de quatre.»

«Je me suis entraîné dur»

Remo Freuler sait s’adapter. C’est sa force. C’est ce qu’il a fait à Nottingham Forest en arrivant cet été. Il lui a fallu gagner la confiance de tous. «Je me suis entraîné dur, pour montrer mes qualités, sans douter de moi et de mes capacités. Ce n’est jamais facile de changer de club. Mais cela se passe bien maintenant.» C’est vrai: Freuler a gagné sa place de titulaire.

Mais c’est sur ce Mondial qu’il se concentre désormais. «Du Cameroun, je sais que cette sélection a sans doute plus de qualités devant que derrière. C’est à nous de faire la différence, en mettant du rythme, de l’intensité.» Le regard déjà tourné vers cette entrée en lice dans le Mondial, jeudi, Remo Freuler semble serein. Comme toujours. Un atout pour la Suisse.

Ton opinion