Football – Freuler offre à l’Atalanta une victoire à Naples
Publié

FootballFreuler offre à l’Atalanta une victoire à Naples

Le Suisse Remo Freuler a inscrit le but victorieux de l’Atalanta, qui s’est imposé à Naples (2-3) en Serie A.

Remo Freuler (au centre) a inscrit le but de la victoire pour l’Atalanta à la 71e minute. 

Remo Freuler (au centre) a inscrit le but de la victoire pour l’Atalanta à la 71e minute.

AFP

Naples, privé de la moitié de ses titulaires, blessés, a dû rendre les armes face à une fringante Atalanta Bergame (2-3) et abandonner le fauteuil de leader de la Serie A à l’AC Milan, samedi lors de la 16e journée.

Naples (36 pts), avec sa deuxième défaite de la saison, recule à la troisième place, dépassé à la fois par l’AC Milan (38 pts), facile vainqueur de la Salernitana (2-0) dans l’après-midi, et l’Inter Milan (37 pts), qui a donné la leçon à la Roma (3-0).

L’Atalanta (4e) revient elle à seulement deux points du Napoli, confirmant sa belle forme du moment avec une cinquième victoire consécutive en Serie A.

Naples décimé par les blessures

Malgré un effectif décimé par les blessures (Osimhen, Insigne, Koulibaly, Anguissa, Fabian Ruiz...), Naples a eu le mérite de ne pas se laisser abattre par l’ouverture du score rapide de l’Atalanta, sur une frappe sous la barre de Ruslan Malinovskyi (7e).

L’égalisation est arrivée du côté du Français Kevin Malcuit, titularisé pour la première fois en championnat cette saison. Son centre, habilement dévié au premier poteau par Dries Mertens a fini dans les pieds de Piotr Zielinski qui a conclu en deux temps (40e).

Et Naples, pas malheureux avec ce score de parité à la pause face à une équipe bergamasque jouant globalement plus vite, a même pris le large à la reprise. Malcuit a de nouveau allumé la mèche pour Mertens, qui est parti seul à toutes jambes faire exploser de joie le stade Diego Maradona (47e).

Freuler délivre l’Atalanta

Mais l’Atalanta, sans s’affoler, est repartie à l’assaut. Et après avoir trouvé le poteau par Duvan Zapata (53e), le défenseur Merih Demiral, pas exempt de reproche sur le second but napolitain, s’est racheté par un but d’avant-centre (66e).

Cinq minutes plus tard, Josip Ilicic, dont l’entrée a encore densifié l’attaque bergamasque, a trouvé Remo Freuler plein axe pour le but de la victoire (71e) au terme d’un match spectaculaire.

En manque d’essence mais pas de motivation, Naples a poussé jusqu’au bout pour revenir. Mais en vain, malgré une énorme occasion finale pour Andrea Petagna (90+3e), dont la frappe s’est envolée dans les nuages.

Mourinho prend une leçon

Avec son Inter invaincue depuis 11 matches, l’ex-entraîneur laziale Simone Inzaghi a infligé une leçon à l’ancien coach nerazzurro José Mourinho, dont la Roma (5e) a été totalement dépassée.

Hakan Calhanoglu a ouvert la marque sur un corner direct (15e) puis a offert le second but (24e) à l’invité vedette du jour, Edin Dzeko, accueilli à l’Olimpico par quelques sifflets mais aussi une banderole reconnaissante de tifosi n’ayant pas oublié ses nombreux buts en giallorosso: «119 fois merci, Edin».

Denzel Dumfries a ensuite assommé la Roma avec son premier but sous le maillot nerazzurro (39e).

La Louve a été incapable de concrétiser ses quelques occasions en l’absence de Tammy Abraham, suspendu. Et ce malgré le soutien permanent du public et une Inter moins mordante ensuite, avec sans doute en tête le Real qui l’attend mardi en Ligue des champions.

Tranquille Milan

Décidés à gagner en hommage au grand absent Simon Kjaer, dont la saison est terminée après son opération vendredi à un genou, le Milan AC n’a pas traîné avec deux buts inscrits en 20 minutes face à Salernitana.

Franck Kessié a d’abord repris un centre en retrait de Rafael Leao (5e) puis Alexis Saelemaekers a trouvé le petit filet (18e) avant d’aller montrer le maillot de Kjaer au public de San Siro.

(AFP)

Votre opinion