20.11.2020 à 14:00

Hockey sur glaceFribourg – Bienne: le derby des Yannick en crise de confiance

La rencontre entre les Dragons et les Seelandais, vendredi (19h45), mettra aux prises deux présumés leaders qui vivent une période compliquée: Yannick Rathgeb et Yannick Herren.

von
Grégory Beaud
Yannick Herren (à g.) et Yannick Rathgeb vivent une période délicate

Yannick Herren (à g.) et Yannick Rathgeb vivent une période délicate

Keystone

Cette dernière semaine a été particulièrement mouvementée pour Yannick Rathgeb et Yannick Herren. Le premier nommé a «pataugé» contre FR Gottéron samedi dernier si bien qu’il a été envoyé à l’aile en cours de match par son entraîneur Lars Leuenberger.

Le transfuge du Lausanne HC, lui, n’a pas terminé la rencontre à Lugano. «Benché» par Christian Dubé après deux erreurs qui ont mené à deux buts, le Haut-Valaisan traverse une période compliquée après avoir pourtant connu un excellent début de saison.

Hasard du calendrier, les deux hommes seront opposés vendredi soir pour la revanche de la rencontre de samedi passé remportée par Fribourg (3-1).

Le cas Yannick Rathgeb (Bienne)

Que Yannick Ratgheb ne soit pas le défenseur le plus rigoureux devant son gardien n’est pas une nouvelle à proprement parler. Mais la saison dernière, le No 27 du HC Bienne avait tout de même réussi à ne pas peser sur son arrière-garde à chaque présence. Depuis le début de l’exercice en cours, Lars Leuenberger, qui remplace au patin levé Antti Törmänen, semble perdre doucement patience. Il y avait déjà eu la soirée cauchemardesque à Langnau. Après deux shifts désastreux et quelques autres où il n’a pas brillé, Yannick Rathgeb avait été prié de regarder ses coéquipiers depuis le banc.

Mais le problème ne se cantonne pas à une seule soirée dans la pittoresque Ilfis. Le No 27 a souvent été dépassé défensivement tantôt par un placement laxiste, tantôt par une trop grande prise de risques en attaque. De quoi provoquer doucement mais sûrement l’ire de son entraîneur.

Lors de la rencontre de samedi dernier à Fribourg, Yannick Rathgeb a même été contraint de patiner à l’aile d’une ligne composée de Tino Kessler et Anton Gustafsson. Pour celui qui est censé incarner la défense de Bienne du présent et du futur, cette «promotion» en attaque fait pour le moins désordre. Si Lars Leuenberger avait un message à faire passer, il y a fort à parier que son joueur est en passe de le comprendre.

Si les errements défensifs étaient compensés par une implication et une réussite en zone offensive, passe encore. Mais avec un but et deux assists en neuf matches, le Bernois n’est de loin pas aussi productif que lors de la saison dernière. Et pourtant, il a disposé de bon nombre de minutes de supériorité numérique pour s’exprimer. Avec plus de 33’ de présence sur la glace dans cette situation spéciale, il est le Biennois le plus utilisé par son coach, juste devant le buteur Toni Rajala.

Au moment où Bienne tente de lancer (enfin) sa saison, il ne reste plus qu’à espérer que Yannick Rathgeb prenne, lui aussi, son envol.

Le cas Yannick Herren (FR Gottéron)

Après quatre matches de championnat dans sa nouvelle équipe, l’ancien ailier du Lausanne HC avait déjà cinq points à son compteur. Son association avec Chris DiDomenico et Sandro Schmid a été rapidement excellente. Le trio a «cliqué» instantanément ou presque. Après ces premiers matches sans la moindre anicroche, tout s’est rapidement déréglé.

A mesure que les matches passaient, d’autres lignes ont pris de l’importance au détriment de cette triplette. Si bien que Yannick Herren n’a plus marqué le moindre point lors des six derniers matches. Mardi à Lugano, Christian Dubé avait essayé de relancer le Valaisan en l’associant à un nouveau centre: Chris DiDomenico. Julien Sprunger complétait le trio. Une formation qui n’a pas terminé la rencontre. Et pour cause. Yannick Herren a été contraint de s’asseoir au bout du banc en cours de match après avoir commis deux erreurs: une perte de puck en zone offensive et une double perte de puck en zone défensive. A chaque fois, Lugano a fait trembler les filets quelques secondes plus tard.

La première erreur

MySports

La seconde (double) erreur

MySports

A la suite de ce 3-0 luganais, Yannick Herren n’a plus griffé la glace. 8’18’’ et rideau. Comme un signal de la part de son entraîneur qu’il fallait que le joueur se réveille. Enrôlé cet été pour amener son impact offensif et son sens du but en power-play, le Haut-Valaisan avait encore réalisé une sortie intéressante contre Ambri même si les filets n’avaient pas tremblé ce soir-là. Lors des trois dernières sorties, c’est comme s’il n’était pas sur la glace.

Il suffit de jeter un oeil à son implication offensive des premiers matches pour s’en rendre compte.

Lors des quatre premiers matches, dix de ses 19 tirs provenaient du slot ou de la zone entre les cercles d’engagement. Les cinq essais pris juste devant le but adverse se sont transformés en tirs cadrés et deux ont même terminé dans le filet. Le tout en seulement quatre rencontres pour une moyenne de plus de trois tirs cadrés par sortie. Outre l’impression visuelle, les chiffres ont appuyé cet excellent début de saison.

Lors des six sorties suivantes, le tableau est autrement moins reluisant puisque Yannick Herren n’a touché le cadre qu’à dix reprises pour une moyenne de 1,66 tir cadré par rencontre. Et au-delà du nombre de shoots, leur dangerosité interpelle.

Un seul tir provient du slot (la partie située juste devant le gardien). Tout le reste provient de la périphérie. Comme si Yannick Herren ne trouvait plus le chemin du but. A-t-il eu le temps de se remettre en question à Lugano lors de la seconde moitié de match passée sur le banc? Un changement d’alignement semble en tout cas à l’ordre du jour du côté de la BCF Arena.

Ce vendredi soir, tant Yannick Herren que Yannick Rathgeb seront attendus au tournant pour sortir de cette période de turbulence. Qui sortira avec le sourire de la glace?

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

1905

20.11.2020 à 16:16

Eh oui, Fribourg restera toujours Fribourg et Bienne sans Hiller....simplement Bienne, deux excellents clubs de ligue B.

Nimporte quoi

20.11.2020 à 15:43

Il n’est pas possible de désactiver les commentaires idiots et inutiles?!

Sigismond Lajoie

20.11.2020 à 14:52

Passionnant, tout simplement passionnant... Tous ces articles dans le Matin qui nous font vibrer au quotidien, c'est quand même fantastique... Pourquoi lire Baudelaire, Griboyedov, Zweig, Aristote, quand on a accès à une telle manne littéraire ??