Hockey sur glace: Mondial à Fribourg: «Une victoire pour la ville et le canton»
Actualisé

Hockey sur glaceMondial à Fribourg: «Une victoire pour la ville et le canton»

Swiss Ice Hockey a tranché dans l’attribution des deux villes organisatrices du tournoi. La Fédération internationale a approuvé la décision vendredi. Zurich sera l’autre ville hôte.

La BCF Arena sera l’un des théâtres du Mondial 2026.

La BCF Arena sera l’un des théâtres du Mondial 2026.

HC FRIBOURG-GOTTERON

Le Congrès annuel de la Fédération internationale de hockey a confirmé vendredi matin l’attribution du Mondial de hockey 2026 à la Suisse. Les matches se joueront au mois de mai dans les nouvelles patinoires de Zurich (11’000 places) et Fribourg (7’000), préférée à Lausanne. «Ces deux stades nous permettent de proposer des infrastructures ultramodernes pour les équipes participantes et une capacité d’accueil suffisante pour les supporters», a expliqué Patrick Bloch, CEO de Swiss Ice Hockey.

Du côté de Fribourg, et même si on se doutait fortement de cette décision favorable, tout le monde se réjouit de recevoir à la BCF Arena ce Championnat du monde. A commencer par John Gobbi, CEO de Gottéron depuis bientôt un an. «C’est un immense honneur pour nous d’accueillir un tel événement, sourit le Tessinois. Fribourg avait été ville-hôte d’un Mondial de hockey, mais cela fait déjà 36 ans déjà. Nous avons désormais encore quatre ans pour bien préparer ce rendez-vous afin qu’il soit la grande et belle fête que nous espérons tous.»

Ancien défenseur, puis dirigeant, au LHC, John Gobbi comprend bien quelle peut être la déception des Lausannois aujourd’hui. «Chacun a encore bien en mémoire ce qui s’est passé en 2020 alors qu’ils devaient organiser ce Championnat du monde avec Zurich. Mais comme, ensuite, le processus de sélection est reparti de zéro, Fribourg n’a fait que son devoir en posant sa candidature pour 2026. A ma connaissance, nous n’étions d’ailleurs pas les seuls candidats à postuler.»

Quant à savoir ce qui a fait pencher la balance en faveur de Fribourg, John Gobbi avoue ne pas le savoir précisément. «Il faudrait poser la question à la Fédération suisse. En ce qui nous concerne, je crois que nos principaux atouts sont notre nouvelle patinoire et, plus largement, la qualité du site environnant qui nous permettra d’accueillir les fans de tous les pays dans d’excellentes conditions. Maintenant, ce n’est pas seulement une victoire pour nous mais aussi et surtout pour la ville et le canton qui ont joué un rôle très important. Leur contribution a pesé lourd dans la balance.»

Deux autres événements

Ce Mondial 2026 n’est pas le seul grand événement attribué à la Suisse lors du Congrès de vendredi. Les Mondiaux M18 masculins en avril 2023 et M18 féminins en janvier 2024 s’y disputeront également. «L’attribution à la Suisse de ces trois événements est fantastique, se réjouit Patrick Bloch. Cela démontre que la Fédération internationale croit en nos compétences et apprécie à sa juste valeur la qualité que nous proposons. Nous ferons tout pour offrir des Mondiaux inoubliables aux équipes de la relève et aux meilleures nations du monde.»

Le Mondial 2023 à Tampere et Riga

(FVA/ABO)

Votre opinion