02.10.2019 à 07:50

Hockey sur glaceFribourg-Gottéron est allé payer le prix, mais…

Les Dragons se sont inclinés mardi soir face à Berne 1-3 et ont surtout manqué le coche en situations spéciales.

von
Grégory Beaud
Fribourg

Promis, vous ne lisez pas un texte de la saison dernière. Un de ces compte-rendus de défaite qui stigmatisait un box-play en mode «quatre piquets attendant le but» et un power-play dramatique. Certes, Fribourg-Gottéron a perdu ce match contre Berne en étant incapable de marquer à 5 contre 4 et en encaissant un but à 4 contre 5. Est-ce à dire qu’on est reparti pour un tour et que, petit à petit, il y aura moyen de glisser subtilement un article de la saison 2018-2019 sans que personne ne s’en aperçoive?

Pas si vite. Certes, Gottéron n’a pas marqué en supériorité numérique. Mais les Dragons ne se sont surtout créé qu’une seule opportunité d’évoluer dans cette situation. Et durant ces deux minutes «grattées» par l’increvable Daniel Brodin, le «PP» fribourgeois a été menaçant tant et plus. Viktor Stalberg, Matthias Rossi, David Desharnais, Ryan Gunderson et Daniel Brodin forment décidément une ligne à très haut potentiel. Encore faudra-t-il se montrer un minimum réaliste au moment du dernier geste.

Box-play battu

Le but de la victoire d’Andrei Heim est intervenu alors que Marco Forrer chauffait le banc des pénalités. Il s’agit déjà là de la cinquième réussite encaissée dans pareille situation. Une par match avec un taux de réussite en infériorité numérique de 79%. De quoi classer Fribourg à une pauvre neuvième place. Comme pour le power-play, cet aspect du jeu est-il amené à progresser sortie après sortie?

Les tirs bernois en PP.

Berne a évolué durant 5’56’’ et n’a, finalement, que rarement été dangereux. Hormis la réussite de la 35e minute, les neuf tirs bernois ont été décochés en périphérie. Mieux, Fribourg-Gottéron a bloqué quatre shoots. Une différence notoire dans l’implication par rapport à la saison dernière.

Là où ça fait mal

Dernier point où un changement semble avoir eu lieu? La capacité à aller là où ça fait mal. Dans le sillage du constamment remuant Daniel Brodin, les Andrei Bykov et autres Killian Mottet se sont pris au jeu et ont également été chatouiller Niklas Schlegel depuis le périmètre juste devant lui.

Alors certes, cela n’a pas franchement fonctionné. Mais il semble que les raisons de s’attendre à une inversion de tendance existent. Avec deux rencontres face à Ambri et Rapperswil vendredi et samedi, Gottéron va au-devant d’un week-end charnière. Soit il poursuit son sprint décollé et attend patiemment de rattraper ses matches en retard, soit il se retrouve totalement décroché et aura bien du mal à revenir sur le peloton. Le Dragon semble toutefois avoir de quoi prendre son destin en mains.

Fribourg Gottéron - Berne 1-3 (1-1 0-1 0-1)

BCF Arena, 6500 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: MM. Tscherrig, Mollard; Progin et Wolf.

Buts: 5e Ruefenacht (B.Gerber, Moser) 0-1. 14e Bykov (Mottet) 1-1. 36e Heim (Untersander/5 c 4) 1-2. 59e Arcobello 1-3 (cage vide).

Fribourg Gottéron: Berra; Abplanalp, Stalder; Gunderson, Chavaillaz; Kamerzin, Furrer; Forrer, Marti; Brodin, Desharnais, Stalberg; Rossi, Bykov, Mottet; Vauclair, Schmutz, Marchon; Schmid, Walser, Lhotak. Entraîneur: French.

Berne: Schlegel; Andersson, Untersander; Krueger, Koivisto; Burrin, B.Gerber; C.Gerber; Ruefenacht, Arcobello, Moser; Praplan, Mursak, Ebbett; Sciaroni, Heim, Scherwey; Grassi, Bieber, Berger. Entraîneur: Jalonen.

Notes: Fribourg Gottéron sans Sprunger (blessé), Schneeberger ni Lauper (surnuméraires). Berne sans Blum (raisons personnelles), Pestoni ni Kämpf (blessés). Tir sur le poteau: Heim (37e). Fribourg Gottéron sans gardien de 58’08’’ à 58’14’’ puis de 58’31’’ à la fin. Temps mort: Fribourg Gottéron (59e).

Pénalités: 3 x 2’ contre Fribourg Gottéron; 2 x 2’ contre Berne.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!