05.10.2019 à 06:08

Hockey sur glaceFribourg: l’heure des questions qui fâchent

Les Dragons ont été étalés par Ambri (4-0) et n’ont montré aucun - absolument aucun - signe de révolte. Triste.

par
Grégory Beaud, Ambri

Lorsqu’une équipe perd 4-0 et que son meilleur joueur est son gardien, il y a tout de même de quoi se poser quelques questions. Ça tombe bien, on est là pour ça.

Les Dragons avaient-ils vraiment le focus sur ce match à Ambri?

A voir l’entrée en matière de FR Gottéron à la Valascia, il y a de quoi franchement en douter. A force de ne gagner aucun duel et de se montrer incapable de réaliser des sorties de zone propres, les hommes de Mark French ont causé leur propre perte. Car Dieu sait si cette équipe d’Ambri ne lui est intrinsèquement pas supérieure. Sur le papier, du moins. Car au moment de poser ses tripes (un autre mot aurait pu tout aussi bien fonctionner) sur la table, peu d’équipe arrivent à la hauteur des Léventins. Et comme les Fribourgeois sont plutôt dans le bas de tableau dans ce classement bien spécifique, la différence était énorme vendredi soir.

Une telle absence de réaction est-elle compréhensible?

Fribourg n’est pas la première équipe à entrer du mauvais patin dans une rencontre. Grâce à un excellent gardien, les Dragons ont même pu rester au contact d’Ambri à la mi-match (1-0). Pourtant, c’est comme si les Fribourgeois avaient déjà perdu le match et n’avaient aucune idée pour inverser cette tendance. Mark French a pris un temps-mort après le 2-0 (33e). Résultat? Ses hommes ont tiré une fois au but jusqu’à la pause. Et l’orgueil dans tout ça?

Cette défaite sera-t-elle suivie de mesures?

Fribourg est historiquement le club «des copains». C’est encore le cas alors que dans la direction, certains tentent vainement de changer les mentalités. Dans un club de copains, tout le monde joue. Peu importe s’il est bon ou mauvais. «On ne va quand même pas laisser XXX (ou YYY) dans les tribunes, ce ne serait pas sympa.» Et pourquoi pas au bout d’un moment? Depuis son arrivée à la BCF Arena, le coach canadien n’a que rarement montré un signal fort. A Ambri, nombre de ses leaders ont été inexistants. Les Mottet, Bykov, Rossi? Absents. Les Desharnais et Stalberg? Guère mieux. S’il veut essayer de provoquer une réaction, Mark French doit taper là où ça fait mal: l’égo.

Pourquoi French s’entête-t-il?

Tout au long de la rencontre en Léventine, Mark French a continué avec le même alignement. Les mêmes unités spéciales alors qu’il paraissait clair que la place de Matthias Rossi n’était pas sur la glace. Vendredi soir, Mark French a été coupable d’entêtement. A force de reproduire toujours les mêmes schémas, c’est comme si ses joueurs étaient lassés. Est-ce le cas? Difficile de le savoir, mais la tristesse (mot largement pas assez fort) de la prestation offensive des Fribourgeois pourrait le laisser penser.

Mark French est-il encore l’homme de la situation?

Depuis qu’il est arrivé à FR Gottéron, le Canadien a proposé un hockey très structuré. Ce n’était pas forcément une mauvaise idée lorsqu’il a repris la main sur une équipe se cherchant une identité. Problème? Christian Dubé lui a apporté des joueurs offensivement plus intéressants (Desharnais et Stalberg pour ne citer que les meilleurs exemples) et la rigidité semble toujours aussi grande. Il n’y a pas si longtemps, la question de la présence de French à la tête des Dragons ne se posait même pas. Aujourd’hui? On ne serait pas aussi catégorique. La pente est extrêmement glissante et on se demande si l’Ontarien a de quoi arrêter la chute.

----------

Ambri-Piotta - FR Gottéron 4-0 (1-0 2-0 1-0)

Valascia: 4606 spectateurs.

Arbitres: MM. Stricker, Hugenrbühler; Kaderli et Ambrosetti.

Buts: 19e Fora (Tirsconi, Dotti) 1-0, 33e Dal Pian 2-0, 39e Sabolic (Plastino/5 c 4) 3-0, 59e Müller (Sabolic/4 c 5!) 4-0 (cage vide).

Ambri-Piotta: Manzato; Fohrler, Ngoy; Fora, Dotti; Plastino, Fischer; Pinana; D’Agostini, Müller, Zwerger; Trisconi, Goi, Binachi; Hofer, Flynn, Sabolic; Neuenschwander, Dal Pian, Kneubuehler; Egli. Entraîneur: Cereda.

FR Gottéron: Berra; Kamerzin, Furrer; Gunderson, Chavaillaz; Abplanalp, Stalder; Forrer, Marti; Lhotak, Walser, Marchon; Brodin, Desharnais, Stalberg; Rossi, Bykov, Mottet; Vauclair, Schmutz, Lauper. Entraîneur: French.

Notes: Ambri-Piotta sans Conz, Rohbach, Kostner (blessés), Jelovac, Hrashovina (surnuméraires), Payr (malade) Incir et Moor (club ferme). Temps mort: FR Gottéron (33e). Sortis sur blesure: Walser (11e) et Lhotak (56e). FR Gottéron sans gardien de 56’35’’ à 58’34’’.

Pénalités: 5 x 2’ contre Ambri-Piotta; 4 x 2’ contre FR Gottéron.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!