05.10.2019 à 16:57

Hockey sur glaceFribourg possède une occasion en or

Avec le licenciement de Mark French, les Dragons se trouvent désormais devant un tournant: le choix du futur coach.

par
Grégory Beaud

Cela peut paraître paradoxal, mais FR Gottéron est peut-être en meilleure position aujourd’hui à 17h qu’il ne l’était ce matin à 09h00 avant de licencier son entraîneur Mark French. Non pas que le Canadien est un mauvais coach. Ce n’est pas le cas. Mais les Dragons allaient malgré tout dans le mur avec lui. Pourquoi? Le club de la BCF Arena a besoin d’émotions pour vivre et prospérer. Mark French n’était pas la bonne personne.

Lors de sa prise de pouvoir, Hubert Waeber avait annoncé mettre plus d’argent à disposition de son directeur sportif, Christian Dubé. Les revenus de la nouvelle patinoire allaient aider le club a franchir un palier. Mais pour y parvenir vraiment, il est nécessaire d’investir intelligemment cet argent. Evidemment, la première option est d’engager de meilleurs joueurs. Logique. Mais une autre option devrait être considérée: faire un pas vers l’avant au niveau du staff d’entraîneurs en engageant une vraie pointure. Mark French n’était pas un entraîneur au pedigree suffisant pour susciter des rêves de titre.

Si l’on part du principe qu’une partie du million supplémentaire alloué à Christian Dubé (chiffre évoqué par Hubert Waeber à La Liberté) est investi dans un upgrade significatif derrière le banc, quelles sont les conséquences? Il y a certes moins d’argent pour d’autres joueurs. Mais la totalité des joueurs sous contrat pourrait profiter d’un staff qualitatif pour progresser. Limpide, non?

Dès lors, une question s’impose. Qui est à la fois un technicien habitué à gagner, libre pour la saison prochaine et accessible? Ils ne sont pas nombreux et un homme remplit tous les critères (voire plus): Kari Jalonen. L’entraîneur à succès du CP Berne est en fin de contrat dans la capitale et sa prolongation n’est de loin pas acquise. Il connaît notre championnat et y a gagné. Et au niveau de l’accessibilité? Selon nos informations, cette idée n’est de loin pas saugrenue. Il faut «juste» accepter de délier les cordons de la bourse. Mais pour un homme - et son staff - qui permettrait à une organisation de regarder vers le haut, l’investissement en vaudrait sans aucune doute la peine.

Il n’est sans doute pas le seul technicien de valeur sur le marché. Mais le Finlandais - ou un candidat de sa valeur - serait un signal clair des ambitions nouvelles d’un club qui souhaite entrer dans une nouvelle dimension dans un futur proche.

Reste à FR Gottéron de répondre à une interrogation: Sommes-nous toujours une équipe visant les play-off ou allons-nous regarder plus haut? Lausanne s’était posé la question et a donné une réponse claire en engageant une pointure: Ville Peltonen, l’assistant de Kari Jalonen. Aux dirigeants fribourgeois de ne pas se montrer frileux

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!