12.06.2020 à 13:00

DouloureuxFribourg détaille le démantèlement de 119 chalets

Le canton de Fribourg a mis vendredi à l'enquête publique la modification du Plan d'affectation cantonal de la rive sud du lac de Neuchâtel.

C'est dans cette région que les chalets devront finalement être enlevés, après une procédure visant à rendre au lieu son caractère naturel.

C'est dans cette région que les chalets devront finalement être enlevés, après une procédure visant à rendre au lieu son caractère naturel.

grande-cariçaie.ch

Le canton de Fribourg a mis vendredi à l'enquête publique la modification du Plan d'affectation cantonal de la rive sud du lac de Neuchâtel.

«Nous souhaitons formaliser la décision du Conseil d'Etat de 2017 qui consiste à démanteler, respectivement à lancer concrètement la procédure de démantèlement des chalets», a expliqué lors d'une conférence de presse le conseiller d'Etat fribourgeois Jean-François Steiert. Au total, 119 chalets sont répertoriés en cinq lots.

La modification du PAC définit les secteurs où les chalets doivent être démantelés et les principes sur la manière de procéder. Une fois le PAC entré en vigueur, les propriétaires auront un délai de six mois pour déposer un dossier de permis de construire pour démanteler leurs chalets.

L'Etat passera en force

Si rien n'a été entrepris de la part des propriétaires 18 mois après l'entrée en force, l'Etat peut alors se charger du démantèlement. «Il pourrait donc y avoir des actions collectives dans le cadre du démantèlement», a précisé Giancarla Papi, cheffe du Service des constructions et de l'aménagement.

Les préavis de la Commission fédérale pour la protection de la nature et du paysage et de l'Office fédéral de l'environnement ont confirmé que la présence de ces installations n'est pas compatible avec la loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage. Les constructions privées dans le périmètre des réserves sont amenées à disparaître.

Dans le respect de la nature

La modification proposée du PAC propose aussi une simplification des règles pour le public. Elle permettra aux visiteurs de se déplacer à vélo ou à pied et de profiter du site dans le respect de la nature sans risque de dénonciation. Elle confirme les solutions pour concilier protection de la biodiversité et l'utilisation de certains espaces délimités par la population.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!