Criminalité: Fribourg ville violente? La police s'étonne
Publié

CriminalitéFribourg ville violente? La police s'étonne

Le résultat de l'OFS, «très surprenant, ne correspond pas au ressenti des autorités (...), a réagi la police cantonale.

Photo d'illustration de la police fribourgeoise.

Photo d'illustration de la police fribourgeoise.

Keystone

La police fribourgeoise s'étonne de voir la ville de Fribourg classée comme la plus violente de Suisse selon l'Office fédéral de la statistique (OFS). Elle nuance les chiffres, qui n'illustrent pas tant une violence de rue qu'une violence domestique et contre les fonctionnaires.

Le résultat de l'OFS, «très surprenant», «ne correspond pas au ressenti des autorités, des policiers et autres professionnels de la prise en charge, qu'ils viennent du monde médical, social ou éducatif», a réagi la police cantonale lundi dans un communiqué. Celle-ci va examiner les causes possibles de cet écart.

Tolérance zéro

Elle pense que le taux de Fribourg (18,2) peut s'expliquer par l'action répressive de la police dans le cadre de la politique cantonale de tolérance zéro contre la violence. Cette stratégie appliquée depuis plusieurs années implique une prise en compte systématique des cas et une hausse des dénonciations.

C'est particulièrement vrai dans la capitale cantonale pour les violences domestiques et les violences contre les fonctionnaires. Ces deux types d'infractions représentent près de la moitié des cas de violence répertoriés.

En considérant l'ensemble des infractions au Code pénal, le canton et la ville de Fribourg sont sous la moyenne suisse. Le nombre total d'infractions dans le canton a continué à baisser l'an dernier (-5%). Le recul est particulièrement net pour les vols par effraction. Par contre, les infractions sur internet ont explosé.

(ats)

Votre opinion