«Ça va finir par m’avoir» - «Friends»: Paraplégique, James Michael Tyler se bat contre le cancer
Publié

«Ça va finir par m’avoir»«Friends»: Paraplégique, James Michael Tyler se bat contre le cancer

L’interprète de Gunther dans la série a révélé qu’il souffrait d’un cancer avancé de la prostate. La maladie a atteint ses os et sa colonne vertébrale.

James Michael Tyler n’est apparu que par Zoom lors de la récente réunion du casting de «Friends». Il ne voulait en effet pas «déprimer» les gens en devant expliquer sa maladie.

James Michael Tyler n’est apparu que par Zoom lors de la récente réunion du casting de «Friends». Il ne voulait en effet pas «déprimer» les gens en devant expliquer sa maladie.

WireImage

James Michael Tyler, qui jouait le gérant du Central Perk dans la série «Friends», se bat depuis trois ans contre un cancer de la prostate, a-t-il dévoilé lors d’une interview pour «America Today». «J’ai été diagnostiqué d’un cancer avancé de la prostate, qui s’est métastasé à mes os. J’en suis au stade 4, le stade avancé. Donc, vous savez, ça va finir par m’avoir. J’avais 56 ans, on m’a testé pour les antigènes spécifiques à la prostate. Le niveau était extrêmement élevé, donc je savais immédiatement, quand j’ai reçu les résultats de mes tests sanguins, qu’il y avait quelque chose qui clochait», a-t-il expliqué.

Après plus de tests avec un oncologue, ce dernier a défini que la maladie était génétique plutôt qu’environnementale. Il a ainsi prescrit une thérapie hormonale, qui a marché «incroyablement pendant environ un an». «Tout ce que j’avais à faire était de prendre une pilule matin et soir, et hop, la vie était plutôt normale», décrit-il.

Mais finalement, le cancer a atteint ses os et sa colonne vertébrale, le rendant paraplégique. Il suit maintenant une chimiothérapie qui combat «agressivement» le cancer, raison pour laquelle il n’est apparu que par Zoom lors de la récente réunion du casting de «Friends». Il ne voulait en effet pas «déprimer» les gens en devant expliquer sa maladie.

«Je ne voulais pas déprimer tout le monde»

«Je voulais participer, et au début je devais être sur scène, avec eux, prendre part aux festivités. C’était doux-amer, honnêtement. J’étais très heureux d’être inclus. C’était ma décision de ne pas être présent physiquement et de le faire sur Zoom, parce que je ne voulais pas déprimer tout le monde, vous voyez? «Oh, et au passage, Gunther a un cancer», dévoile-t-il, avant d’inciter les gens à se faire tester.

«La prochaine fois que vous faites un examen de routine, ou votre check-up annuel, demandez un test d’antigènes à votre médecin. C’est très facilement détectable. Mais si ça se propage de la prostate aux os, comme moi, c’est plus difficile à gérer», ajoute-t-il.

(Cover Media / Lematin.ch)

Votre opinion