Suisse: Fronde à haut risque contre les touristes chinois
Publié

SuisseFronde à haut risque contre les touristes chinois

Boudée par les voyageurs européens, la Suisse se paie le luxe de tirer à boulets rouges sur les habitudes des touristes venus de l’Empire du Milieu.

par
Raphaël Pomey
Des touristes chinois au Titlis en mars 2014.

Des touristes chinois au Titlis en mars 2014.

Keystone

Ils seraient bruyants, sales, ne finiraient pas leurs plats et bousculeraient les autres touristes… Depuis une semaine, pas un jour ou presque sans que les voyageurs chinois soient brocardés par le quotidien «Blick», outre-Sarine. A l’origine de cette campagne, divers coups de gueule, dont celui du président d’Ebikon (LU), localité dont un restaurant (chinois) est l’un des arrêts réguliers des cars des touristes. Face au raz-de-marée, l’élu UDC menace même de déclarer ces hôtes indésirables entre les murs de sa commune. Autre secteur sensible, le Rigi, en Suisse centrale, où les chemins de fer feront désormais des convois spéciaux pour séparer les voyageurs asiatiques des randonneurs du cru, en rogne.

Votre opinion