Cyclisme: Froome se console avec la Vuelta de... 2011
Publié

CyclismeFroome se console avec la Vuelta de... 2011

C’est le petit miracle réussi par le cyclisme actuel: vous pouvez être sur votre lit d’hôpital et remporter une compétition disputée il y a huit ans.

par
Robin Carrel
Le podium chamboulé de 2001 à Madrid.

Le podium chamboulé de 2001 à Madrid.

EPA, Keystone

C’est la télévision espagnole RTVE qui l’affirme: Juan José Cobo, lauréat du Tour d’Espagne 2011, a été dépossédé de sa victoire. Le «Bison», qui courrait à l’époque pour l’équipe Geox-TMC, a été convaincu de dopage a posteriori du seul grand Tour remporté au cours de sa tumultueuse carrière.

Son autre fait de gloire au cours de ses quelque 10 saisons de professionnalisme? Le gain de la 10e étape du Tour de France, alors qu’il courait au sein de la sulfureuse formation Saunier Duval, dirigée par un certain Mauro Gianetti et qui avait en son sein le non moins fameux Riccardo Ricco…

Mais là où l’histoire devient particulièrement savoureuse, c’est lorsqu’on va regarder les classements de la Vuelta 2011. Derrière Juan José Cobo, le nouveau vainqueur est un certain Chris Froome, qui avait à l’époque manqué le succès à Madrid pour 13 malheureuses secondes. Il s’agit donc du 7e grand Tour au palmarès du «Kényan blanc» (4 Tours de France, 1 Giro et dorénavant 2 Vueltas) et finalement son «premier», lui qui avait dû attendre 2013 pour remporter son premier maillot jaune à Paris.

Une nouvelle qui doit réchauffer le cœur du coureur de l’équipe INEOS, qui a déclaré forfait contraint et forcé pour le Tour de France 2019 un jour auparavant. Froome a appris la nouvelle alors qu’il est encore aux soins intensifs de l’hôpital de St-Etienne pour y soigner des fractures à un fémur, un coude et aux côtes, après sa chute lors de la reconnaissance du contre-la-montre du Critérium du Dauphiné.

Son coéquipier et compatriote Bradley Wiggins remonte au 2e rang, lui qui avait terminé sur la 3e marche du podium, à 1 minute et 39 secondes. Le Néerlandais Bauke Mollema monte ainsi à son tour mécaniquement sur «la boîte ». Le meilleur Suisse de cette 66e édition du Tour d’Espagne, Mathias Frank, gagne un rang et passe de la 93e à la 92e place…

Votre opinion