09.12.2016 à 06:27

JaponFukushima: Tokyo confirme la note salée

Le Japon a confirmé vendredi s'attendre à un quasi doublement de la facture, à 21'500 milliards de yens.

1 / 73
Les travaux de décontamination des sols entrepris après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, essentiellement par décapage, ont permis de réduire de 80% les concentrations de césium radioactif. (Jeudi 12 décembre 2019)

Les travaux de décontamination des sols entrepris après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, essentiellement par décapage, ont permis de réduire de 80% les concentrations de césium radioactif. (Jeudi 12 décembre 2019)

Keystone
L'autorité japonaise de régulation nucléaire a estimé techniquement conformes aux nouvelles normes deux réacteurs nucléaires de la compagnie Tepco, une première pour cet opérateur considéré comme responsable de l'accident de Fukushima. (4 octobre 2017)

L'autorité japonaise de régulation nucléaire a estimé techniquement conformes aux nouvelles normes deux réacteurs nucléaires de la compagnie Tepco, une première pour cet opérateur considéré comme responsable de l'accident de Fukushima. (4 octobre 2017)

archive/photo d'illustration, Keystone
L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, au nord-est du Japon, a commencé mardi à geler le dernier tronçon d'un mur de glace souterrain de 1,5 km. Il est destiné à empêcher la contamination radioactive des flux d'eau. (Mardi 22 août 2017)

L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, au nord-est du Japon, a commencé mardi à geler le dernier tronçon d'un mur de glace souterrain de 1,5 km. Il est destiné à empêcher la contamination radioactive des flux d'eau. (Mardi 22 août 2017)

AFP

Le gouvernement japonais a confirmé vendredi s'attendre à un quasi doublement de la facture, à 21'500 milliards de yens (177 milliards d'euros), pour démanteler les installations, dédommager les riverains et décontaminer l'environnement après l'accident nucléaire de Fukushima de mars 2011.

Ce chiffre, drastiquement revu à la hausse par rapport à la précédente estimation en date de fin 2013, avait déjà filtré la semaine dernière dans la presse.

Selon un document du ministère de l'Industrie (Meti), le démantèlement des réacteurs lui-même et les travaux sur le site devraient coûter 8000 milliards de yens, soit quatre fois plus que ce qui avait été envisagé précédemment. Il faudra au moins trois à quatre décennies pour récupérer le combustible fondu dans trois unités et nettoyer les lieux.

Indemnisations revues à la hausse

La somme consacrée aux indemnisations des victimes a également été réévaluée, à 7900 milliards de yens, tout comme celle relative aux opérations de décontamination des environs du site, désormais estimée à 4000 milliards de yens.

Ces nouvelles prévisions ont été élaborées par un comité d'experts mandatés par le gouvernement pour étudier la répartition des coûts entre le gouvernement, la compagnie exploitante de la centrale accidentée, Tokyo Electric Power (Tepco), et les autres parties prenantes.

L'Etat avance pour l'heure cet argent à Tepco par le biais d'un fonds spécialement créé auquel contribuent aussi les autres fournisseurs d'électricité. La compagnie est censée rembourser ultérieurement les sommes prêtées, mais l'échéance n'est pas définie et le gouvernement pourrait même accroître son soutien financier au groupe pour l'aider à supporter ces coûts exorbitants.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!